Christian Grenier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Christian Grenier, né le 26 juin 1945 à Paris, est un écrivain français de romans, de pièces de théâtre et de nouvelles pour la jeunesse. Ses domaines de prédilection sont la science-fiction et le policier. Il a reçu plusieurs prix littéraires au fil de sa carrière, dont le Grand Prix de l'Imaginaire du roman pour la jeunesse en 1998 pour Le Cycle du Multimonde.

Citations[modifier]

Les Cascadeurs du temps, 1996[modifier]

Je ne suis pas un Terrien du XXe siècle. Plus tard, je vous expliquerai tout. Mais, par pitié, faites-moi confiance. Il n'y a pas une seconde à perdre !
  • Guntr, en réponse aux questions de ses deux amis qui s'étonnent de le voir piloter parfaitement une voiture du futur.
  • Les Cascadeurs du temps, Christian Grenier, éd. Flammarion, coll. « Castor Poche », 1996  (ISBN 2-08-164232-8), chap. 4, p. 47


Vois-tu, reprit Guntr, les humains sont aujourd'hui convaincus que l'histoire suit un cheminement logique, comme si la ligne du temps était unique, comme si l'avenir était une fatalité à laquelle nul ne peut échapper. Cette théorie permet aux autorités d'agir à leur guise : la population ne réagit plus, elle croit que rien d'autre n'arrivera que ce qui doit arriver !
  • Les Cascadeurs du temps, Christian Grenier, éd. Flammarion, coll. « Castor Poche », 1996  (ISBN 2-08-164232-8), chap. 6, p. 76


Le Cycle du Multimonde, 1996-1997[modifier]

Mickaël fut réveillé en sursaut par un cataclysme.
  • Première phrase du roman.
  • La Musicienne de l'Aube, Christian Grenier, éd. Hachette, coll. « Verte aventure », 1996  (ISBN 2-01-209514-3), chap. 1, p. 7


Une pomme de terre de la taille d'un pétrolier.
  • Un brigadier de police décrit la "Chose" apparue près de la maison de Mickaël.
  • La Musicienne de l'Aube, Christian Grenier, éd. Hachette, coll. « Verte aventure », 1996  (ISBN 2-01-209514-3), chap. 1, p. 7


Quelques années plus tôt, son oncle avait mis au point un logiciel de jeu de rôles qu'il avait appelé Dieux, Donjons et Dragons. Grâce à ses connaissances scientifiques, l'écrivain s'était vite reconverti dans les jeux virtuels. Combien de soirées (et parfois de nuits entières) avaient-ils passées ensemble à jouer dans des forêts enchantées, à s'égarer sur des trames historiques parallèles, ou à explorer des planètes lointaines ?... Et l'informatique avait semblé décupler l'imaginaire que le romancier avait mis jusque-là au service de nombreux récits d'aventures.
  • La Musicienne de l'Aube, Christian Grenier, éd. Hachette, coll. « Verte aventure », 1996  (ISBN 2-01-209514-3), chap. 2, p. 38


Ignorez-vous que la Musicienne doit se mettre à jouer pour que le jour se lève ? Il dure tant que résonne le son de sa flûte.
  • Kriek le Troglodyte.
  • La Musicienne de l'Aube, Christian Grenier, éd. Hachette, coll. « Verte aventure », 1996  (ISBN 2-01-209514-3), chap. 4, p. 62


Que ce soit dimanche ou lundi
Soir ou matin minuit midi
Dans l'enfer ou le paradis
Les amours aux amours ressemblent
C'était hier et je t'ai dit
Nous dormirons ensemble

  • Poème du Fou d'Elsa de Louis Aragon mis en musique par Jean Ferrat. Cet air joue un rôle important dans le roman.
  • La Musicienne de l'Aube, Christian Grenier, éd. Hachette, coll. « Verte aventure », 1996  (ISBN 2-01-209514-3), p. 5


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :