Cannibalisme

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Enseignement[modifier]

Cours d'histoire philosophique de la pensée[modifier]

Michel Foucault, Les Anormaux — Cours au Collège de France, 1974-1975[modifier]

[...] la grille d'intelligibilité qui a été posée par Freud à la névrose est celle de l'inceste. Inceste : crime des rois, crime du trop de pouvoir, crime d'Œdipe et de sa famille. C'est l'intelligibilité de la névrose. Après a suivi la grille d'intelligibilité de la psychose, avec [[w:Melanie Klein|]]. Grille d'intelligibilité qui s'est formée à partir de quoi ? Du problème de la dévoration, de l'introjection des bons et des mauvais objets, du cannibalisme non plus crime des rois, mais crime des affamés.


Littérature[modifier]

Critique[modifier]

José-Luis Diaz, Le Roman de Venise (Préface), 2004[modifier]

Musset est de ceux qui d'emblée, passent les bornes et plaident coupable. Race de Caïn, et pas seulement par convention byronienne. Un cannibale, au fond, cet éphèbe dandy, cet enfant perdu, qui ne va pas tarder à s'asseoir au festin, pour finir dévoré par sa légende ? Mais d'abord, et comme elle aussi, un vrai théâtre en liberté à soi tout seul.
  • José-Luis Diaz dans la préface de l'édition de 2004.


Poésie[modifier]

Georges Fourest, La Négresse blonde, 1909[modifier]

Cannibale, mais ingénue,
elle est assise, toute nue,
sur une peau de kanguroo,
dans l'île de Tamamourou !


Art culinaire[modifier]

François-Xavier Luciani, « La Cana » (nouvelle), 2015[modifier]

Les continentaux s'accommodent bien à la châtaigne, le gras allemand fait une bonne huile lampante, le cervelet italien se marie admirablement au fenouil sauvage.

L'anthropophagie est un art culinaire délicat et, oui, bien sûr, c'est l'évidence : toute nouvelle culture se construit en cuisine ; elle se chante, se fête. Cette praxis nouvelle s'assimile dans l'assiette ; en naît sa danse, son chant, sa poésie : Mange, ceci est mon corps/ Bois, ceci est mon sang/ Le symbolique est mort/ J'y plante mes dents.