Arsène Alexandre

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Alexandre. Disambig.svg

Arsène Alexandre par Carolus-Duran.

Arsène Alexandre , né le 16 août 1859 à Paris et mort le 1er octobre 1937 à Brain-sur-Allonnes (Maine-et-Loire), est un critique d'art, collectionneur, journaliste et Inspecteur Général des Musées français.

Citations d'Arsène Alexandre[modifier]

Dans le petit groupe laborieux et insouciant, épris de lumière, que forment à Fontainebleau Monet, Renoir, Sisley, Bazille, il [ Alfred Sisley ] représente la gaieté, l’entrain, la fantaisie. Renoir se souvient et nous a souvent parlé de l’intrépide bonne humeur de Sisley, à cette époque exempte d’argent et de mélancolie ... Il [Sisley] me conta un jour que nous devisions de choses d’art, que dans sa jeunesse il avait fréquenté les « Concerts populaires », les concerts Pasdeloup, et qu’une des choses qui l’avaient le plus frappé, qui lui avaient procuré un ravissement ineffaçable, c’était le « trio » du scherzo dans le Septuor de Beethoven. « Cette phrase si gaie, si chantante, si entraînante, me disait-il, il me semble que, depuis la première fois que je l'ai entendue, elle fait partie de moi-même, tant elle répond à tout ce que j'ai toujours été au fond. Je la chante sans cesse. Je me la fredonne en travaillant. Elle ne m'a jamais abandonné...»
  • (fr) « Catalogue de tableaux, études, pastels / par Alfred Sisley et de tableaux, aquarelles, pastels et dessins offerts à ses enfants... Vente... Galerie Georges Petit le 1er mai 1899 / [Préfaces de Gustave Geffroy et d'Arsène Alexandre] », Arsène Alexandre (1899), dans Alfred Sisley, Gustave Geffroy, François Blondel, Théodore Duret, éd. VisiMuZ Éditions, 2016, p. 12


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :