Albert Londres

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Albert Londres

Albert Londres, né le 1er novembre 1884 à Vichy et mort le 16 mai 1932 dans l'océan Indien, est un journaliste et écrivain français.

Marseille, porte du Sud[modifier]

Il est un phare à deux milles de la côte. Tous les soirs, on le voit qui balaye de sa lumière et le large et la rive. Ce phare est illustre dans le monde ; il s’appelle le Planier. Quelle que soit l’heure où vous le regardiez, dites-vous qu’à cet instant on parle de lui sur toutes les mers et sous toutes les constellations. Quand on n’en parle pas, on y pense.
Mais si le Planier ramène au pays, il préside aussi au départ.
Faites le voyage de Marseille, jeunes gens de France ; vous irez voir le phare. Il vous montrera un grand chemin que, sans doute, vous ne soupçonnez pas, et peut-être alors comprendrez-vous ?
  • Marseille, porte du Sud, Albert Londres, éd. Les Éditions de France, 1927, chap. Jeunes gens, allez voir le phare, p. 183-184 (texte intégral sur Wikisource)


Citations rapportées[modifier]

Je demeure convaincu qu'un journaliste n'est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie...
  • Citation rapportée d'Albert Londres
  • « Henri Amouroux, la précision et l'honnêteté », Henri-Christian Giraud, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 33, Novembre-décembre 2007, p. 32