Adam Weishaupt

Citations « Adam Weishaupt » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Adam Weishaupt

Adam Weishaupt (1748—1830). Catholique, il reçut l'enseignement des jésuites. Après ses études, il devint en 1775 professeur de droit canonique à l'Université d'Ingolstadt, en Bavière (Allemagne). Le 1er mai 1776, il fonda la société secrète des Perfectibilistes, qui devint par la suite les Illuminés de Bavière.

  • « Je songe à établir un système de loges confédérées...Nous avons le plus grand intérêt à établir dans la franc-maçonnerie un système éclectique...Nous aurons tout ce que nous voudrons... » Lettre du 11 janvier 1783 citée dans:Michel-André Iafelice, Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le Livre de Poche, 2008 (ISBN 978-2-253-13032-1).
    article « Illuminaten »
     
  • « Une partie de notre force réside dans notre dissimulation. Et à tout prendre, on ne nous connaît que trop et nous avons été suffisamment infiltrés. » (A. Weishaupt in J. H. Faber, Le véritable Illuminé ou les vrais rituels primitifs des Illuminés)
  • « Nous travaillons à restituer à l’homme méritant son salaire jusqu’alors arraché illégitimement, à rendre leurs forces aux faibles, à ceux qui sont tombés, les moyens de s’améliorer, aux méchants, leurs chaînes et à l'humanité, sa haute dignité. » (A. Weishaupt in J. H. Faber, Le véritable Illuminé ou les vrais rituels primitifs des Illuminés )
  • « Dites à tous vos gens, sans timidité ni scrupule, que l’Ordre ne prie personne d'entrer ou de rester : il lui est indifférent d’avoir peu ou beaucoup de membres, qu’ils soient riches ou pauvres, fils de princes ou artisans. Il recherche le moins possible les importants et les riches, car ceux-ci conviennent rarement ; ils peuvent s’estimer heureux d’être admis : habituellement leur heureuse condition et leurs positions les empêchent d'envisager à quel point l’homme a besoin de l’autre (...) » (Ibid.)


Citations rapportée[modifier]

Celui qui veut mettre les nations sous le joug n'aura qu'à faire naître des besoins que lui seul puisse satisfaire. Érigez en corps hiérarchique la tribu mercantile, c'est-à-dire donnez-lui quelque rang, quelque autorité dans le gouvernement; et vous aurez créé avec ce corps la puissance peut-être la plus redoutable, la plus despotique. Vous la verrez faire la loi à l'univers ; et d'elle seule dépendra peut-être l'indépendance d'une partie du monde, l'esclavage de l'autre. Car celui-là est maître, qui peut susciter ou prévoir, étouffer, affaiblir ou satisfaire le besoin. Eh ! Qui le pourra mieux que les marchands ?

  • La Guerre occulte, les sociétés secrètes contre les nations, Adam Weishaupt cité par Paul Copin-Albancelli, éd. Perrin et Cie, Paris, 1925, chap. XII, p. 240


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Ressources multimédia sur Commons.

Article sur Wikipedia.