V pour Vendetta (film)

Citations « V pour Vendetta (film) » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Pour l’article homonyme, voir V pour Vendetta (bande dessinée). Disambig.svg

V pour Vendetta est un film américano-germano-anglais, réalisé par James McTeigue, sorti en 2006, adapté du comic V pour Vendetta d'Alan Moore et David Lloyd par les Wachowski.

Citations[modifier]

Evey (en voix off) : Souviens-toi, souviens-toi de ce 5 de novembre, de ses Poudres et sa Conspiration. Souviens-toi de ce jour, souviens-t'en, à l'oubli je ne peux me résoudre.
Mais qu'en était-il de l'homme ? Je sais qu'il s'appelait Guy Fawkes et je sais qu'en 1605, il tenta de faire exploser le Palais du Parlement. Mais qui était-il vraiment ? Comment était-il ?
On nous dit de nous souvenir de l'idée et non de l'homme, parce qu'un homme peut échouer. Il peut être arrêté, il peut être exécuté et tomber dans l'oubli. Alors qu'après 400 ans, une idée peut encore changer le monde. Je connais d'expérience le pouvoir des idées. J'ai vu des hommes tuer en leur nom et mourir en les défendant. Mais on ne peut embrasser une idée. On ne peut la toucher ou la serrer contre soi. Les idées ne saignent pas, elles ne ressentent pas la douleur, et elles ne peuvent aimer. Et ce n'est pas une idée qui me manque, c'est un homme. Un homme qui m'a fait me souvenir du 5 novembre. Un homme que je ne me résoudrai jamais à oublier.

  • Natalie Portman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Les prolifiques vilenies de Dame Nature vont pullulant sur lui. Dédaignant la fortune et brandissant son épée qui fumait d'une sanglante exécution.

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable lui-même.

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey : Qui êtes-vous ?
V : Qui ? « Qui » n'est autre que la forme qui résulte de la fonction de « Qu'est-ce que », et ce que je suis c'est un homme sous un masque.
Evey : Ça, je le vois.
V : De toute évidence. Je ne mets pas en doute ton sens de l'observation, je ne fais que mettre en exergue le paradoxe qui est de demander à un homme masqué qui il est.
Evey : Oh ? D'accord.
V : Mais en cette nuit des plus favorables, daigne me permettre, à défaut d'un banal sobriquet, de te présenter les caractéristiques de ce dramatis personae. Voilà ! Vois en moi l'image d'un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie. Ce visage, plus qu'un vil vernis de vanité, est un vestige de la vox populi aujourd'hui vacante, évanouie. Cependant, cette vaillante visite d'une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant le vice et versant dans la vicieusement violente et vorace violation de la volition. Un seul verdict : la vengeance. Une vendetta telle une offrande votive mais pas en vain car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilant et le vertueux. [Il rit] En vérité, ce velouté de verbiage vire vraiment au verbeux alors laisse-moi simplement ajouter que c'est un véritable honneur que de te rencontrer. Appelle-moi V.
Evey : Êtes-vous une sorte de malade mental ?
V : Je suis presque certain qu'ils le prétendront.

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : C'est à Mme Justice que je dédie ce concerto, en l'honneur des vacances qu'elle semble avoir prises très loin d'ici, et en reconnaissance de l'imposteur qui se dresse à sa place. Dis-moi Evey, sais-tu quel jour nous sommes ?
Evey : Le 4 novembre.
V (Les cloches sonnent minuit.) : Plus maintenant. Souviens-toi, souviens-toi de ce 5 de novembre, de ses Poudres et sa Conspiration. Souviens-toi de ce jour, souviens-t'en, à l'oubli je ne peux me résoudre.

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Patricia : Tu crois que les gens vont avaler ça ?
Dascomb : Pourquoi pas ? On est à la BTN, notre job c'est de rapporter les infos, pas de les fabriquer. Ça, c'est le boulot du gouvernement.

  • Cosima Shaw et Ben Miles, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V (dans sa vidéo pirate à la télévision) : […] Il existe bien sûr des personnes qui ne veulent pas que nous parlions. Je soupçonne qu’en ce moment même, des ordres sont aboyés dans des téléphones et que des hommes armés vont bientôt se mettre en route. Pourquoi ? Parce que même si l'on peut substituer la matraque à la conversation, les mots conserveront toujours leur pouvoir. Les mots sont le support de la compréhension et, pour ceux qui les écouteront, l'énonciation de la vérité. Et la vérité c'est que quelque chose va très mal dans ce pays, n'est ce pas ? Cruauté et injustice. Intolérance et oppression. Et là où, auparavant, vous aviez la liberté de faire des objections, de parler comme bon vous semblait, vous avez maintenant des censeurs, des systèmes de surveillance vous contraignant à la conformité et sollicitant votre docilité. […] Il y a plus de 400 ans, un grand citoyen a voulu ancrer à jamais le 5 novembre dans nos mémoires. Il espérait rappeler au monde qu'impartialité, justice et liberté sont plus que des mots, ce sont des principes. Alors si vous n'avez rien vu, si vous ignorez toujours les crimes de ce gouvernement, je vous suggère de ne pas commémorer le 5 novembre. Mais si vous voyez ce que je vois, si vous ressentez ce que je ressens, si vous désirez ce que je désire, alors rangez-vous à mes côtés, dans un an à compter d'aujourd’hui, devant les grilles du Parlement, et ensemble, nous leur offrirons un 5 novembre gravé à jamais dans les mémoires !

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey (en parlant de la collection d'œuvres d'art de V) : C'est magnifique. Mais où est-ce que vous avez trouvé tout ça ?
V : Oh, ici et là. Beaucoup proviennent des chambres fortes du ministère de la Bienséance.
Evey : Vous les avez volées ?
V : Grands dieux, non ! Voler suppose qu'il existe un propriétaire, or on ne peut voler la censure. Je les ai juste récupérées.

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements. Les gouvernements devraient avoir peur du peuple.

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : J'ose tout ce qui sied à un homme, qui n'ose plus n'en est pas un.

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey : Vous êtes sûr que faire exploser le Parlement, ça va vraiment améliorer la vie dans ce pays ?
V : Il n'y a pas de certitudes, il n'y a que des opportunités.
Evey : La seule chose dont vous pouvez être certain, c'est que ceux qui viendront finiront avec les petits sacs noirs de Creedy sur la tête.
V : Les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements. Les gouvernements devraient avoir peur du peuple.
Evey : Et vous pensez y arriver en faisant exploser un bâtiment ?
V : Le bâtiment est un symbole, tout comme le fait de le détruire. C'est le peuple qui valorise les symboles. Isolé, un symbole est dénué de sens, mais soutenu par toute une foule, le fait de détruire un édifice peut changer le monde.

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey : Mon père était écrivain. Il vous aurait plu. Il disait que les artistes utilisaient les mensonges pour dire la vérité, et que les politiciens le faisaient pour cacher la vérité.

  • Natalie Portman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Finch : Une seule chose est valable pour tous les gouvernements. Les dossiers les plus fiables sont toujours les dossiers fiscaux.

  • Stephen Rea, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey (lisant ce qui est inscrit sur un miroir appartenant à V) : Vi Veri Veniversum Vivus Vici.
V : Par le pouvoir de la vérité, j'ai de mon vivant conquis l'univers.
Evey : Devise personnelle ?
V : C'est de Faust.
Evey : Ça parle de quelqu'un qui veut tromper le Diable, c'est ça ?

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Je drape la vile nudité de ma scélératesse sous quelques vieux haillons volés à l'évangile, et passe pour saint à l'heure où je fais le diable.
Évêque Anthony James Lilliman : Je vous en prie, ayez pitié.
V : Oh, pas ce soir, monsieur l'évêque. Pas ce soir.

  • Hugo Weaving et John Standing, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey : Qu'est-ce que c'est que ça ?
Gordon Deitrich : Une copie du Coran, XIVe siècle.
Evey : Tu es musulman ?
Gordon Deitrich : Non, je suis à la télévision.

  • Natalie Portman et Stephen Fry, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Gordon Deitrich : Dans ce monde, si je devais inviter ceux qui correspondent à mes désirs, je me retrouverais certainement privé de domicile, sans parler de mon émission.
Evey : Je suis désolée.
Gordon Deitrich : Pas autant que moi. À dire vrai, après tant d'années on commence à perdre bien plus que son appétit. On porte un masque depuis si longtemps qu'on oublie qui se trouvait dessous.

  • Stephen Fry et Natalie Portman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Ce qu'ils ont fait n'a été possible qu'à cause de vous.
Delia Surridge : Oppenheimer a changé beaucoup plus que le cours d'une guerre. Il a changé le cours de l'humanité entière. Est-ce si affreux de s'accrocher à ce genre d'espoirs ?
V : Je ne suis pas venu pour punir vos espoirs, je suis venu pour punir vos actes.
Delia Surridge : C'est amusant, on m'a remis une de vos roses aujourd'hui. J'avais douté que vous soyez le terroriste jusqu'à ce que je la vois. Quelle étrange coïncidence d'en recevoir une aujourd'hui.
V : Il n'y a pas de coïncidence, Delia. Seulement l'illusion de la coïncidence. J'ai une autre rose, et celle-ci est pour vous.
Delia Surridge : Maintenant vous allez me tuer ?
V : Je vous ai tuée il y a dix minutes. [Il lui montre une seringue.] Pendant votre sommeil.
Delia Surridge : Je vais souffrir ?
V : Non.
Delia Surridge : Merci. Je pense qu'il est trop tard pour des excuses ?
V : Jamais.
Delia Surridge : Je suis tellement désolée.

  • Hugo Weaving et Sinéad Cusack, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Finch (à Dominic) : Voilà ma question : si notre propre gouvernement était responsable de ce qui s'est passé à Sainte-Mary et à Three Waters. Si notre propre gouvernement était responsable de la mort de près d'une centaine de milliers de personnes… Voudrais-tu vraiment le savoir ?

  • Stephen Rea, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Valerie (dans sa lettre) : On peut abandonner son intégrité pour presque rien, mais c'est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres.

  • Natasha Wightman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Valerie (dans sa lettre) : Toutes les parties de mon être vont périr. Toutes sauf une. Un détail. Un tout petit détail, fragile, mais qui est la seule chose dans ce monde qui ait de la valeur. Il ne faut jamais le perdre ou l'abandonner. Il ne faut jamais laisser personne nous le prendre. J'espère, qui que vous soyez, que vous vous échapperez d'ici. J'espère que le monde changera et que tout s'arrangera. Et ce que j'espère plus que tout, c'est que vous me comprendrez quand je vous dis que même si je ne vous connais pas, même si je n'ai jamais eu l'occasion de vous rencontrer, de rire avec vous, de pleurer avec vous ou de vous embrasser, je vous aime. De tout mon cœur, je vous aime.

  • Natasha Wightman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey : C'était vous tout ce que j'ai subi. Vous m'avez rasée, vous m'avez torturée. Vous m'avez torturée. Pourquoi ?
V : Tu disais vouloir vivre en ignorant la peur. J'aurais souhaité un moyen plus doux mais il n'existait pas.

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Oui, j'ai créé un mensonge. Mais c'est en y croyant que tu as découvert la vérité qui est en toi. Ce qui était vrai dans cette cellule l'est toujours. Je n'ai aucun rapport avec ce que tu as pu y ressentir.
Evey : J'arrive plus à ressentir la moindre chose !
V : N'essaie pas d'échapper à ce que tu as fui toute ta vie. Écoute-moi Evey. C'est peut-être l'instant le plus important de ta vie, accepte-le. Ils t'ont pris tes parents, ils t'ont pris ton frère, ils t'ont mise dans une cellule et ils t'ont tout pris. Tout sauf la vie. N'as-tu pas cru alors que c'était tout ce qui te restait, uniquement ta vie ? Mais tu savais que tu te trompais. Tu as trouvé autre chose. Dans cette cellule, tu as trouvé une chose qui importait plus que la vie parce que lorsqu'ils menaçaient de te tuer si tu ne leur donnais pas ce qu'ils voulaient, tu as répondu que tu préférais mourir. Tu as regardé ta mort en face. Tu étais calme, sereine. Essaie à présent de ressentir la même chose.

  • Hugo Weaving et Natalie Portman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Evey : Je commence à comprendre. Tu leur fais payer le mal qu'ils lui ont fait, ce qu'ils t'ont fait.
V : J'ai été créé par ce qu'on m'a fait. Il y a un principe simple de l'univers qui veut que chaque action crée une réaction égale et opposée.
Evey : C'est ça pour toi ? Une simple équation ?
V : Ce qu'ils m'ont fait était monstrueux !
Evey : Et ils ont créé un monstre.

  • Natalie Portman et Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Accepterais-tu de danser avec moi ?
Evey : Maintenant ? À la veille de ta révolution ?
V : Une révolution sans danse est une révolution inutile.

  • Hugo Weaving et Natalie Portman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme.

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : La seule chose que vous et moi ayons en commun, monsieur Creedy, c'est notre mort prochaine.
Creedy : Et comment tu comptes t'y prendre ?
V : En serrant mes mains autour de votre cou.
Creedy : Pauvre crétin. Mais tu vas faire quoi, hein ? On a ratissé tout l'endroit, tu n'as rien. Rien à part tes poignards ridicules et tes prises de karaté minables contre nos flingues.
V : Non, vous avez des balles et l'espoir que je sois à terre quand vos armes seront vides. Parce que dans le cas contraire, vous mourrez avant d'avoir pu recharger.

  • Hugo Weaving et Tim Pigott-Smith, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


V : Sous ce masque, il y a plus que de la chair. Sous ce masque il y a une idée, monsieur Creedy, et les idées sont à l'épreuve des balles.

  • Hugo Weaving, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Finch (Pointant son arme sur Evey, avant que celle-ci ne lance le train d'explosifs sur le Parlement.) : Pourquoi vous faites ça ?
Evey : Parce qu'il avait raison.
Finch : À propos de quoi ?
Evey : Ce qu'il faut à ce pays, c'est plus qu'un bâtiment. C'est... de l'espoir.
Finch : [...] Qui il était ?
Evey : Il était Edmond Dantès. Il était mon père, et ma mère, mon frère, mon ami. Il était vous, et moi. Il était chacun de nous.
Evey (en voix off) : Personne n'oubliera jamais cette nuit-là, et tout ce qu'il a représenté pour ce pays. Mais moi, je n'oublierai jamais l'homme, et tout ce qu'il a représenté pour moi.

  • Stephen Rea et Natalie Portman, V pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :