Végétation

Citations « Végétation » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Nénuphar-Jardin-Etat.jpg

La Végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique.

Botanique[modifier]

Puisque je ne peux écrire pour les enfants eux-même (ils n’ont nullement besoin de savoir les noms des fleurs qu’ils reconnaissent mieux que les botanistes), j’écris en songeant à cet enfant que nous fûmes tous, allongé dans l’herbe humide, un matin de mai, et qui s’imprégnait, dans une extase paisible, du parfum d’amitié des plus petites plantes.


Les plantes ne sont pas seulement alimentaires, médicinales ou ornementales ; elles ne se contentent pas de nous rendre service dans notre existence quotidienne, de nous fournir des matières premières industrielles ni d'épurer un environnement que les primates que nous sommes ne cessent de souiller. Les qualités dont je veux parler ici sont beaucoup plus subtiles, mais elles définissent la réalité des plantes et sont responsables de l'effet bénéfique qu'elles exercent sur nous, souvent à notre insu ; elles se gardent d'ailleurs de le revendiquer, la discrétion faisant partie de leurs attributs. Tant de penseurs, de philosophes et de poètes se sont exprimés à ce sujet que la réalité du bien-être qu'elles suscitent en chacun de nous ne peut-être mise en doute.

  • Aux origines des plantes, Ouvrage collectif sous la direction de Francis Hallé, éd. Fayard, 2008  (ISBN 978-2-213-64546-9), partie Avant-propos, pourquoi les plantes nous font-elles tant de bien ?, p. 14


Chasser l'animal pour le tuer confère du prestige, mais il n'y a pas d'éloges à attendre pour avoir détruit une plante, incapable de fuir et de se défendre. Pour Pierre Lieutaghi, cela remonte aux origines de l’espèces humaine : « À Lascaux déjà, on ne voit rien de végétal ; l’animal-roi semble occuper tout l'espace […]. Et pourtant c'est bien l'herbe qui fait le renne et l'aurochs […] . C'est seulement que la plante ne prête pas gloire, qu'on ne la vainc pas dans des périls. Rien pour la mémoire des exploits… »

  • Aux origines des plantes, Ouvrage collectif sous la direction de Francis Hallé, éd. Fayard, 2008  (ISBN 978-2-213-64546-9), partie Avant-propos, pourquoi les plantes nous font-elles tant de bien ?, p. 16


Littérature[modifier]

Essai[modifier]

Roman[modifier]

Philosophie[modifier]

Gaston Bachelard, L'Eau et les Rêves, 1942[modifier]

Au fond de la matière pousse une végétation obscure ; dans la nuit de la matière fleurissent des fleurs noires. Elles ont déjà leurs velours et la formule de leur parfum.


Dans la rêverie d'Edgar Poe, pour un rêveur vivant, fidèle à la clairvoyance du rêve, comme Edgar Poe, une des fonctions du végétal est de produire de l'ombre comme la seiche produit de l'encre. A chaque heure de sa vie la forêt doit aider la nuit à noircir le monde.

  • L'eau et les rêves — Essai sur l'imagination de la matière (1942), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. « Biblio Essais », 1993  (ISBN 978-2-253-06100-7), partie IV, chap. II Les eaux profondes — Les eaux dormantes — Les eaux mortes, « L'eau lourde » dans la rêverie d'Edgar Poe, p. 67


Gaston Bachelard, L'Air et les Songes, 1943[modifier]

La végétation ne connaît pas de contradiction. Il vient des nuages pour contredire le soleil du solstice. Aucune tempête n'empêche l'arbre, à son heure, de devenir vert.

  • L'Air et les Songes — Essai sur l'imagination du mouvement (1943), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. « Biblio Essais », 1992  (ISBN 978-2-253-06100-7), partie IX, chap. X. « L'arbre aérien », p. 288


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :