Une époque formidable…

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une époque formidable… est un film français de Gérard Jugnot sorti en 1991. Les dialogues sont signés Philippe Lopes-Curval.

Répliques[modifier]

Crayon : Je crois qu'il est cuit.
Toubib : Toi, je commence à me méfier de tes temps de cuisson.

  • Ticky Holgado, Richard Bohringer, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


Toubib : Ha ! Thyroïde en panne.
le borgne : C'est grave ?
Toubib : Tes yeux vont gonfler comme des citrouilles et ton cœur va galoper vers les forêts de sapin au lieu d'aller vers l'ouest chercher de l'iode.

  • Richard Bohringer, Patrick Timsit, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


Toubib : Patience. Des désespérés comme Berthier, c'est un don du ciel, tu piges ?
Crayon : Non.
Toubib : Ça va pas tarder à condition d'avoir des égards. Alors pas de vague. Me faites pas les quarantièmes rugissants. Tapis rouge, vaseline et chausse-pied.

  • Richard Bohringer, Ticky Holdago, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


Toubib : Inadapté de nature comme t'es, je te donne pas quinze jours pour tomber dans la cloche. Et pour remonter… Terminé.
Michel Berthier : À quoi tu vois ça ?
Toubib : Expérience. Dans le civil, j'ai travaillé dans un centre pour leucémiques. Tous les matins, j'en voyais arriver des dizaines. Rien qu'en les regardant, je pouvais te dire ceux qui voulaient s'en sortir. Ça se voit dans les yeux. Toi, tu es sur le point de renoncer. Tu manques d'audace. Et c'est sûrement pour ça qu'on t'a viré, pas vrai ?
Crayon : Comme dit le toubib : de l'audace, toujours de l'audace, encore de l'audace.
Toubib : C'est pas moi qui ait dit ça, c'est Danton.
Crayon : C'est pareil.
Michel Berthier : Vous savez comment il a fini, Danton ?
Mimosa : Moi, je sais : guillotiné.
Crayon : Vous m'aviez pas dit ça, Toubib.
Toubib : Guillotiné, mais célèbre !

  • Richard Bohringer, Gérard Jugnot, Ticky Holdago, Chick Ortega, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


L'infirmière : Il s'appelle comment, votre ami ?
Crayon : Mimosa.
L'infirmière : Comme les fleurs ?
Crayon : Comme les œufs.
L'infirmière : Ben c'est pareil.
Crayon : Dans une gamelle, ça m'étonnerait.

  • Chantal Ladesou, Ticky Holgado, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


Michel Berthier : T'as des amis partout, toi !?
Toubib : Un tiers-mondain, deux tiers-mondistes. Ha !

  • Gérard Jugnot, Richard Bohringer, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


Maman : Un petit café, Toubib ?
Toubib : Jamais. Merci.
Maman : Il vous fera pas de mal. Il est périmé.

  • Richard Bohringer, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval


Michel Berthier : Crayon ! Taille-toi !

  • Gérard Jugnot, Une époque formidable… (1991), écrit par Philippe Lopes-Curval



Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :