Toxicomanie

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La toxicomanie désigne une dépendance physique et psychologique d'une ou plusieurs substances toxiques.

Cinéma[modifier]

Jean Gabin, Le Gentleman d'Epsom, 1962[modifier]

Le cheval est capricieux par nature et quand par surcroît il est toxicomane, le pire est à craindre, mon cher.
  • Jean Gabin, Le Gentleman d'Epsom (1962), écrit par Michel Audiard


Littérature[modifier]

Roman[modifier]

Roger Peyrefitte, Propos secrets, 1977[modifier]

Tous les toxicomanes sont des gens à sexualité déficiente, même si, au début, le toxique a pu aider la sexualité. La drogue dévirilise, comme la cuisine. Je ne serai jamais un drogué ; je tiens trop à ce que le ciel m'a donné.


Sociologie[modifier]

Récit documentaire[modifier]

Roberto Saviano, Gomorra, 2006[modifier]

Les héroïnomanes étaient considérés comme de véritables vaches à lait, alors que dans les années quatre-vingt, la cocaïne était encore vue comme une drogue élitiste. Mais Antonio Bardellino devina que seule une drogue qui ne détruisait pas à court terme, susceptible de devenir un apéritif bourgeois et non un poison pour épaves, pouvait élargir le marché.
  • Gomorra, Roberto Saviano (trad. Vincent Raynaud), éd. Gallimard, 2006, p. 226


Psychologie[modifier]

Patrick Charrier/Astrid Hirschelmann-Ambrosi, Les états limites, 2004[modifier]

Le toxicomane est état limite parce que le produit joue le rôle d'objet anaclitique, dépendance sur laquelle s'appuyer pour ne pas sombrer.
  • Les états limites, Patrick Charrier/Astrid Hirschelmann-Ambrosi, éd. Armand Colin, coll. « 128 », 2008  (ISBN 978-2-200-35348-3), partie 5. Manifestations cliniques des états limites ou les dangers de l'inférence, 1. Les dangers de l'inférence, p. 112


Voir aussi[modifier]

Drogue