Aller au contenu

Suger

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Suger, Louvre
Suger, Palais du Louvre

Suger, né selon Charles Higounet à Chennevières-lès-Louvres en 1080 ou 1081 et mort à Saint-Denis le 13 janvier 1151, est un abbé et homme d'État français. Principal ministre des rois Louis VI le Gros et Louis VII le Jeune, il est connu surtout par ses ambitions théologiques et artistiques qui le conduisirent à reconstruire la basilique de Saint-Denis, première construction d'architecture ogivale, et à donner naissance à l'art gothique.

Citations[modifier]

Kenneth Clark, Civilisation, 1969[modifier]

Suger fit traduire ce traité du grec [Les hiérarchies célestes] où il trouva une justification théorique de son amour de la beauté. Il soutenait que nous ne pouvions arriver à comprendre la beauté absolue – qui est Dieu – que par le truchement d’objets beaux et précieux sur nos sens. Il déclarait : « L’esprit grossier s’élève à la vérité par ce qui est matériel. » [Mens hebes ad verum per materialia surgit] C’était là un concept révolutionnaire au Moyen Âge. Tel fut l’arrière-plan intellectuel de toutes les œuvres d’art sublimes du siècle suivant et telle demeure en fait la base de notre foi dans la valeur de l’art jusqu’à ce jour.


Régine Pernoud, Pour en finir avec le Moyen Âge, 1977[modifier]

L'Église, elle-même source de mobilité sociale, a grandement encouragé l'affranchissement des serfs. Rappelons l'exemple entre tous frappant de Suger, qui, fils de serf, n’en avait pas moins été, à l'abbaye de Saint-Denis, le condisciple du futur roi Louis VI ; sur les bancs de l’école était née entre eux une amitié qui ne devait cesser qu'avec leur vie ; et l'on sait comment, devenu lui-même abbé de Saint-Denis, Suger allait gouverner le royaume pendant la croisade de Louis VII, qui à son retour le proclamait « Père de la patrie ».


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :