Roy Lewis

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Lewis. Disambig.svg

Roy Lewis, né le 6 novembre 1913 à Felixstowe et mort le 9 novembre 1996 à Londres, en Angleterre, est un écrivain, économiste et journaliste britannique spécialisé dans la sociologie et l'anthropologie.

Pourquoi j'ai mangé mon père (What we did to father, 1960)[modifier]

Rien ne soucie plus un animal en évolution que la façon dont ses dents progressent.
  • Pourquoi j'ai mangé mon père (1960), Roy Lewis (trad. Vercors et Rita Barisse), éd. Pocket, 1990  (ISBN 2-266-04082-0), p. 10


Chacun suivait sa propre voie, persuadé que l'autre commettait une tragique erreur sur la direction que devait prendre, pour évoluer, l'espèce anthropoïde. Néanmoins leurs rapports personnels, s'ils ne souffraient d'aucune entrave, n'en subissaient non plus aucun dommage. Ils se disputaient, criaient, hurlaient, mais n'en venaient jamais aux mains.
  • Au sujet des relations entre l'oncle Edouard (le père du narrateur, inventeur constant) et l'oncle Vania (réactionnaire fervent).
  • Pourquoi j'ai mangé mon père (1960), Roy Lewis (trad. Vercors et Rita Barisse), éd. Pocket, 1990  (ISBN 2-266-04082-0), p. 12-13


Retour aux arbres !
  • (en) Back to the trees !
  • Cri de ralliement de l'oncle Vania (l'oncle réactionnaire du narrateur).
  • Pourquoi j'ai mangé mon père (1960), Roy Lewis (trad. Vercors et Rita Barisse), éd. Pocket, 1990  (ISBN 2-266-04082-0), p. 18


Va tailler tes silex, sale gosse !
  • La mère réprimandant Oswald, jeune frère du narrateur.
  • Pourquoi j'ai mangé mon père (1960), Roy Lewis (trad. Vercors et Rita Barisse), éd. Pocket, 1990  (ISBN 2-266-04082-0), p. 36