Protocoles des Sages de Sion

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Couverture d'une édition russe de 1912

Les Protocoles des Sages de Sion (en russe, Протоколы сионских мудрецов ou Сионские протоколы) est un faux document censé être un plan de conquête du monde par les Juifs et la Franc-maçonnerie. Il fut fabriqué par Mathieu Golovinski, un Russe vivant à Paris, à la demande de la police secrète du tsar et à l'intention de Nicolas II de Russie, qui, bien qu'antisémite, refusa d'en faire un instrument de propagande , ayant rapidement découvert la surpercherie et estimant qu'ils décrédibiliseraient son combat. Sa rédaction s'inspire du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu de Maurice Joly, un pamphlet satirique décrivant un plan fictif de conquête du monde par Napoléon III.

Premier protocole[modifier]

Aux premières époques de la vie sociale, ils étaient soumis à la force brutale et aveugle, puis ils se soumirent à la loi, qui n’est, en réalité, que la même force masquée. Cette constatation me mène à déduire que, de par la loi naturelle, le droit réside dans la force.


Notre devise doit être : « Tous les moyens de la force et de l’hypocrisie ».


Quatrième protocole[modifier]

Nous devons arracher de l’esprit des chrétiens jusqu’à la conception même de Dieu et la remplacer par des calculs arithmétiques et des besoins matériels.


Douzième protocole[modifier]

« La liberté est le droit de faire ce qui est permis par la loi ».


Quatorzième protocole[modifier]

Quand nous serons les maîtres de la terre, nous ne tolérerons aucune religion que la nôtre, c’est-à-dire une religion n’admettant qu’un seul Dieu à qui notre destin est lié par l’élection qu’il fit de nous, et par qui est également déterminé le destin du monde.


Quinzième protocole[modifier]

Les magistrats, à cinquante-cinq ans, cesseront toutes fonctions pour les raisons suivantes :
  1. Parce que des hommes âgés s’attachent plus fortement à des idées préconçues et sont moins capables d’obéir à des ordres nouveaux ;
  2. Parce qu’une telle mesure nous permettra d’opérer de fréquents changements dans la magistrature qui, ainsi, sera docilement soumise à toute pression de notre part. Tout homme désirant conserver son poste devra, pour se l’assurer, nous obéir aveuglément.


Vingtième protocole[modifier]

Le meilleur moyen de faire face aux dépenses du gouvernement sera l’établissement d’un impôt progressif sur la propriété. Ainsi les impôts seront couverts sans opprimer ni ruiner le peuple, et la charge qui incombera à chacun sera proportionnée à ce qu’il possédera. Il faudra que les riches comprennent qu’il est de leur devoir de céder au gouvernement une part du surplus de leurs richesses, puisque le gouvernement leur garantit la possession paisible du reste de leurs biens et leur donne le droit de s’enrichir par des moyens honnêtes. Je dis « honnêtes » parce que le contrôle de la propriété rendra le vol impossible au point de vue légal.


L’étalon-or a été la perte de tous les États qui l’ont adopté, parce qu’il ne peut satisfaire tous les besoins des populations, d’autant plus que nous avons fait tous nos efforts pour obtenir son accaparement et le faire retirer de la circulation.


Notre gouvernement mettra en circulation la quantité de monnaie en proportion avec la force ouvrière du pays, et cette monnaie sera en papier ou même en bois.


Dans notre gouvernement, nous aurons grand soin qu’il ne puisse se produire d’arrêt dans la circulation de l’argent ; nous n’aurons donc pas de ces emprunts d’État, sauf un seul consistant en bons du Trésor, émis à 1 % ; ce faible pourcentage n’exposant pas l’État à être saigné par les sangsues.


Vingtième-deuxième protocole[modifier]

La plus grande force des temps présents est concentrée entre nos mains : c’est l’or. En deux jours, nous pouvons en faire sortir de nos trésors secrets n’importe quelle somme.


Citations sur les protocoles[modifier]

On s'explique alors le caractère odieux du document. À cause de ce caractère, il était impossible, nous l'avons observé, que des chefs juifs eussent prononcé les discours consignés dans la brochure, sans faire preuve de folie et d'imbécilité. Au contraire, un antisémite capable de confectionner un tel recueil pour l'attribuer aux Juifs ne pouvait que le concevoir aussi révoltant que possible. Ou bien il se serait fait un devoir de s'abstenir, ou bien la logique voulait qu'il s'appliquât à accumuler tout ce qu'il jugerait le plus susceptible d'exciter l'indignation contre ceux qu'il se croyait permis de stigmatiser en usant d'un pareil procédé.
  • À propos des Protocoles des Sages de Sion
  • La Guerre occulte, les sociétés secrètes contre les nations, Paul Copin-Albancelli, éd. Perrin et Cie, Paris, 1925, chap. X, Un document faux qui se trouve être un document révélateur en raison de sa fausseté., p. 206


Un exposé comme celui des Protocoles, dans les conditions dont on nous parle, est invraisemblable. Il n'a pu être fait par des Juifs qualifiés, ayant autorité, dont les paroles constituent un témoignage susceptible d'engager la responsabilité de la collectivité juive. S'il en était autrement, il n'y aurait vraiment guère lieu de craindre une nation commandée par des chefs capables de telles niaiseries.
  • À propos des Protocoles des Sages de Sion
  • La Guerre occulte, les sociétés secrètes contre les nations, Paul Copin-Albancelli, éd. Perrin et Cie, Paris, 1925, chap. X, Un document faux qui se trouve être un document révélateur en raison de sa fausseté., p. 204


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :