Protection de monument historique

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un monument historique est, en France, un monument ou un objet recevant par arrêté un statut juridique destiné à le protéger, du fait de son intérêt historique, artistique ou architectural

Citations[modifier]

Nicolas Bouvier[modifier]

Aux États-Unis, ce qu'ils appellent monuments historiques, conseillés par d'importants écriteaux bruns, c'est par exemple un pan de mur de moulin qui a soixante-cinq ans.
  • Œuvres, Nicolas Bouvier, éd. Gallimard, coll. « Quarto », 2004  (ISBN 9 782070 770946), partie Routes et déroutes, p. 1289


Françoise Choay[modifier]

Lors de la création en France de la première Commission des monuments historiques, en 1837, les trois grandes catégories de monuments historiques étaient constituées par les restes de l'Antiquité, les édifices religieux du Moyen Âge et quelques châteaux. Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le nombre de biens inventoriés avait été multiplié par dix, mais leur nature n'avait guère changé. […] Depuis, toutes les formes de l'art de bâtir, savantes et populaires, urbaines et rurales, toutes les catégories d'édifices, publics et privés, somptuaires et utilitaires, ont été annexés sous des dénominations nouvelles […].
  • (fr) L'Allégorie du patrimoine (1992), Françoise Choay, éd. Seuil, coll. « la couleur des idées », 1999 (édition revue et augmentée)  (ISBN 2-02-0300230), chap. Monument et monument historique, p. 10


Jusqu'aux années 1960, le cadre chronologique dans lequel s'inscrivaient les monuments historiques était comme aujourd'hui quasiment illimité en amont, où il coïncide avec celui de la recherche archéologique. En aval, il ne franchissait pas les bornes de la seconde moitié du XIXe siècle.
  • (fr) L'Allégorie du patrimoine (1992), Françoise Choay, éd. Seuil, coll. « la couleur des idées », 1999 (édition revue et augmentée)  (ISBN 2-02-0300230), chap. Monument et monument historique, p. 10


La notion de monument historique et les pratiques conservatoires qui lui sont associées se sont répandues hors de l'Europe où elles étaient nées et qui était longtemps demeurée leur territoire exclusif.
  • (fr) L'Allégorie du patrimoine (1992), Françoise Choay, éd. Seuil, coll. « la couleur des idées », 1999 (édition revue et augmentée)  (ISBN 2-02-0300230), chap. Monument et monument historique, p. 11


Les deux notions, aujourd'hui souvent confondues, sont cependant, à bien des égards, opposables, sinon antinomiques. Tout d'abord, loin de présenter la quasi-universalité du monument dans le temps et dans l'espace, le monument historique est une invention, bien datée, de l'Occident.
  • (fr) L'Allégorie du patrimoine (1992), Françoise Choay, éd. Seuil, coll. « la couleur des idées », 1999 (édition revue et augmentée)  (ISBN 2-02-0300230), chap. Monument et monument historique, p. 20


Le monument a pour but de faire revivre au présent un passé englouti dans le temps.
  • (fr) L'Allégorie du patrimoine (1992), Françoise Choay, éd. Seuil, coll. « la couleur des idées », 1999 (édition revue et augmentée)  (ISBN 2-02-0300230), chap. Monument et monument historique, p. 21


Le monument historique entretient un rapport autre avec la mémoire vivante et avec la durée.
  • (fr) L'Allégorie du patrimoine (1992), Françoise Choay, éd. Seuil, coll. « la couleur des idées », 1999 (édition revue et augmentée)  (ISBN 2-02-0300230), chap. Monument et monument historique, p. 21