Michel Clouscard

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Clouscard, né en 1928 à Montpinier et mort le 21 février 2009 à Gaillac, est un sociologue et philosophe français. Proche du Parti communiste français, il est notamment connu pour sa critique du libéralisme libertaire en tant que stade actuel du capitalisme.

Citations[modifier]

Néo-fascisme et idéologie du désir, 1973[modifier]

Le néo-fascisme sera l’ultime expression du libéralisme social libertaire, de l’ensemble qui commence en Mai 68. Sa spécificité tient dans cette formule : « Tout est permis, mais rien n’est possible. » [ Puis ], à la permissivité de l’abondance, de la croissance, des nouveaux modèles de consommation, succède l’interdit de la crise, de la pénurie, de la paupérisation absolue. Ces deux composantes historiques fusionnent dans les têtes, dans les esprits, créant ainsi les conditions subjectives du néo-fascisme. De Cohn-Bendit à Le Pen, la boucle est bouclée.
  • Néo-fascisme et idéologie du désir : Mai 68, la contre-révolution libérale libertaire (1973), Michel Clouscard, éd. Éditions Delga, 2008  (ISBN 978-2-915854-10-7), p. 184


Citations rapportées[modifier]

L'État a été l'instance super-structurale de la répression capitaliste. C'est pourquoi Marx le dénonce. Mais aujourd'hui, avec la mondialisation, le renversement est total. Alors que l'État-nation a pu être le moyen d'oppression d'une classe par une autre, il devient le moyen de résister à la mondialisation. C'est un jeu dialectique.
  • Dans son ouvrage : Le Capitalisme de la séduction
  • La Virtuosité du mouvement libéral: Ses implications globales et sa perversité dans son entreprise de redéfinition du réel, Barthélemy, éd. Edilivre, coll. « Classique », 2013  (ISBN 978-2-332-62789-6), chap. 5, p. 333