Mai 68

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
(Redirigé depuis Mai 1968)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mai 1968 est un mouvement étudiant et ouvrier de grève générale. Une grande quantité de slogans, aphorismes, ont été écrits sur les murs des facultés.

Slogans[modifier]

Dessous les pavés c'est la plage... (plus connu sous sa forme originelle : Sous les pavés, la plage !)
  • Sorbonne.
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 30


Nous sommes tous des juifs allemands !
  • Hall. Gd Amphi. Sorbonne.
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 69


Soyez réalistes, demandez l'impossible.
  • Censier
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 89


Laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes !
  • Beaux-Arts
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 135


L'imagination prend le pouvoir (ou plus simplement : L'imagination au pouvoir !)
  • Escalier. Science Po.
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 147


La liberté, c'est le crime qui contient tous les crimes ; c'est notre arme absolue !
  • Hall Gd Amphi. Sorbonne.
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 94


Vivez sans temps mort, jouissez sans entraves.
  • Foyer. 1er ét. Odéon
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 155


L'humanité ne sera heureuse que quand le dernier capitaliste sera pendu avec les tripes du dernier gauchiste.
  • Condorcet.
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 158


Ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités sont ceux qui croient à la réalité de leurs désirs.
  • Hall Richelieu. Sorbonne.
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 159


Tout pouvoir abuse.
Le pouvoir absolu abuse absolument.
  • Escalier C. Nanterre
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 32


Contestation. Mais con d'abord.
  • Escalier C. 2° ét. Nanterre
  • "Les murs ont la parole", journal mural, Mai 68, citations recueillies par Julien Besançon, éd. Tchou, éditeur, 1968, p. 13


Ne me libérez pas, je m'en charge.
  • Slogan à Nanterre le 14 mai 1968
  • Manager en toutes lettres, guide d'action et de culture (1995), François Aélion, éd. Les éditions d'organisation, 1999  (ISBN 2-7081-1803X), p. 96


Citations[modifier]

Mai 68 ne fut ni une révolution, ni une simple irruption carnavalesque. Ce fut plus l'expression, le témoignage collectif des mutations anthropologiques générées par l'émergence de la société de consommation et le bien-être individuel produit par l'État-providence. On l'oublie, mais c'est l'extension de l'État d'après-guerre, se donnant des tâches sociales, qui a nourri l'individualisme et les incessantes revendications sociétales qui n'ont plus cessé.

  • « Avant, la révolution était un projet. Avec 68, elle devient une posture », Paul Thibaud, Limite, nº hors série, Révolutionnaires malgré nous, 50 ans après Mai 68, 2018, p. 17


La génération 68 était d'abord imprégnée par l'individualisme consumériste commençant. Elle était ensuite jalouse des héros officiels (la panthéonisation de Moulin a eu lieu en 1967), avait le sentiment d'être née trop tard.

  • « Avant, la révolution était un projet. Avec 68, elle devient une posture », Paul Thibaud, Limite, nº hors série, Révolutionnaires malgré nous, 50 ans après Mai 68, 2018, p. 17


Guy Hocquenghem, qui, sans l'avoir voulu, a nourri dans Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary, une « pipolisation » de l'interprétation de Mai 68 ; on prend les plus connus, on regarde ce qu'ils sont devenus, et, par généralisation, on en fait la vérité de cette génération-là.
  • « "Mai 68 a politisé les rapports de domination" », Boris Gobille (propos recueillis par Christophe Kantcheff), Politis (ISSN 1290-5550), nº 962/964, 26 juillet 2007, p. 16


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :