Lucien Sève

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lucien Sève, né le 9 décembre 1926 à Chambéry, est un philosophe français.

Commencer par les fins : la nouvelle question communiste, 2000[modifier]

Vous pouvez sans nul doute tirer des conclusions passablement écrasantes sur ce qu'a été le "monde communiste", pour accepter très provisoirement cette formulation déjà mystificatrice en elle-même, comme on verra ; mais que de là vous vous croyiez autorisés à juger et condamner implicitement en bloc des réalités aussi diverses que le rôle du PCF dans le Front populaire ou le contenu de pensée des Cahiers de la prison de Gramsci, le combat anti-apartheid des communistes sud-africains ou la figure du Che, le printemps de Prague ou l'actuel effort de refondation communiste engagé dans bien des pays, et cent autres choses du même ordre qui constituent tout aussi bien « le communisme », je dis tranquillement que cela, non, vous ne le pouvez pas. Un peu plus, même : s'efforcer à criminaliser de façon générique une implication militante dans l'histoire qui, en des pays capitalistes comme le nôtre, a consisté pour sa plus grande part tout au long du siècle — et consiste toujours aujourd'hui — à combattre avec abnégation des politiques humainement scandaleuses et plus d'une fois criminelles elles-mêmes, voilà qui n'est pas à mes yeux un sujet de fierté.
  • Commencer par les fins : la nouvelle question communiste, Lucien Sève, éd. la Dispute, 2000  (ISBN 2-84303-035-8), chap. Préliminaire (Une formule piège : « le communisme »), p. 15-16


Commencer par les fins : voilà le bon départ d'un communisme de notre temps. Pourquoi, c'est-à-dire pour quoi travailler, aller à l'école, aller voter… ? Toute désaliénation de la politique commence par l'écoute vraie de ces lancinantes questions de sens, et par le sens des réponses qu'elle se montrera capable de tisser avec les questionneurs.
  • Commencer par les fins : la nouvelle question communiste, Lucien Sève, éd. la Dispute, 2000  (ISBN 2-84303-035-8), chap. II (Quel communisme après « le communisme » ?), p. 99


Penser avec Marx aujourd'hui - Tome II - « L'Homme ? », 2008[modifier]

Croire à l'inégalité des « dons », c'est se contenter d'une école dite de « l'égalité des chances » résignée à l'échec « naturel » d'un grand nombre d'enfants de milieux populaires;

[Or,]

savoir que tous sont capables, c'est se battre pour une école bien plus ambitieusement démocratique de la « réussite pour tous », selon le juste mot d'ordre du GFEN (Groupe français d'Éducation Nouvelle).
  • Penser avec Marx aujourd'hui, Lucien Sève, éd. la Dispute, 2008, t. II - « L'Homme ? », p. 520


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :