Les Vieux Fourneaux

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Vieux Fourneaux est une série de bande dessinée française, scénarisée par Wilfrid Lupano, illustrée par Paul Cauuet et publiée par Dargaud.

Ceux qui restent, 04/2014[modifier]

Pierrot : Magne-toi d'aller passer un costard.
Mimile : Merde, le costard.
Pierrot : Ben ça y est, on a déjà une heure de retard. Tout ça pour te trouver des nippes d'après-guerre.
Mimile : Oui, ben, heureusement que M. Padoux m'a dépanné, hein...
Pierrot : Une pelure en couille retournée et un falzar trop court, j'appelle pas ça un dépannage. Si on croise la police du bon goût, on est bons.
Mimile : Il est sympa, Monsieur Padoux. Sans lui, la résidence Meuricy ne serait pas la même.
Pierrot : Meuricy ! Tu parles d'un nom à la con pour une maison de retraite.


Première vieille dame : Ça fait plaisir de voir arriver des tout-petits. De nos jours, les femmes ne font plus d'enfants.
Deuxième vieille dame : Il faut faire des enfants. C'est merveilleux, les enfants...
Troisième vieille dame : Un beau petit qui va avoir une belle vie.
Sophie : Ou pas.
Troisième vieille dame : Comment ça, ou pas ?
Sophie : Je sais pas. Vous le trouvez si merveilleux, vous, le monde ? C'est bien les vieux, ça.
Mimile : Ben... Sophie...
Sophie : Quoi, c'est vrai ! Vous autres, les vieux, vous êtes toujours là à vous extasier devant les enfants ! "Et qu'il est mignon, et gnagnagna !" Vous feriez mieux de vous excuser, ouais ! Regardez autour de vous ! Vous nous laissez un monde tout pourri, vous avez tout salopé, et ensuite vous venez souhaiter bon courage aux locataires suivants ! Vous manquez pas d'air !
Deuxième vieille dame : Mais qu'est-ce qu'on vous a fait ?
Sophie : Vous m'avez fait, ma petite dame, que votre génération est à l'origine de tous les fléaux du monde moderne ! La mondialisation, l'ultralibéralisme, la pollution, la surexploitation, l'agriculture intensive, les paradis fiscaux, la communication ! Tout ! Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous votez à droite, vous avez sacrifié la planèté, affamé le tiers-monde ! En quatre-vingts ans, vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulets élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim. Historiquement, vous... Vous êtes la pire génération de l'histoire de l'humanité ! Et un malheur n'arrivant jamais seul, vous vivez hyper vieux ! Je vais faire pipi ! Et mon bébé, il vous dit merde !
Mimile : C'est les hormones, excusez-la.


Bonny and Pierrot, 10/2014[modifier]

Baba : Allez, en route ! Salut, les vioques ! Je ramène Jean-Chi.
Antoine : Jean-Chi ?
Baba : C'est Jean-Childéric, mais on l'appelle Jean-Chi, alias "Human Bomb". C'est notre plus belle arme. Ce gars-là, il se vide le moutardier sur demande, n'importe où, n'importe quand, tu vois... C'est une arme de destruction massive !
Antoine : Le mout... ?!? AH NAAN...
Baba : Si. L'incontinence au service de la cause. C'est beau. Je te dis pas la déflagration, au milieu d'un meeting UMP ou d'un cocktail des anciens de Sciences Po. L'odeur est insoutenable. Il est très âgé...
Antoine : C'est ignoble.
Baba : Non mais il contrôle, hein ! Il y a qu'un seul truc qui lui déclenche un relâchement total de la plomberie, c'est...
Antoine : NAAAAN ?
Baba : J'te jure. Un mystère pour la science. Cela dit, il doit pas être le seul. Faudrait faire une enquête...


Bons pour l'asile, 11/2018[modifier]

Pierrot : Pfioouu ! C'est plus de mon âge, des frayeurs pareilles ! Pourquoi ils sont venus chez moi, les poulagas, bon dieu ? Déjà que j'ai passé la matinée en gardav' !
Mimile : P'têt un voisin qui...
Pierrot : Un voisin, ça se peut pas ! Y a la petite étudiante du troisième, qu'est sympa comme tout ! Au deuxième, c'est les Benchétrit, ils sont pas du genre à poucaver... En bas, c'est le magasin de godasses, je vois pas comment... C'est pas dieu possible... Arno, fais chauffer ton bouzin, il m'faut le numéro de France terre d'asile fissa ! Y a les condés qui nous reniflent le derche !
Arno : Ah merde.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :