La Chasse à l'homme

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Chasse à l'homme est un film français de Édouard Molinaro sorti sur les écrans en 1964. Les dialogues sont signés Michel Audiard.

Citations[modifier]

Mon doublard s'appelait Georgina... Un joli nom, hein... Et comme toutes les normandes, elle avait du gout pour la verdure. Alors je lui avais autorisé les abords de Saint-Mandé. C'est pas la campagne, bien sûr... Mais ça y fait penser.


Un amant exceptionnel ne peut faire qu’un mauvais mari.
  • Claude Rich, La Chasse à l'homme (1964), écrit par Michel Audiard


Deux milliards d’impôts ! J’appelle plus ça du budget, j’appelle ça de l’attaque à main armée !


Dès qu'il s'agit de beau sexe, l'enthousiasme l'emporte toujours, chez moi, sur l'éducation.


Ne bougez pas ! Restez comme ça !... Un Matisse ! Si vous étiez nue, vous seriez un Renoir. Mais si vous vous étiez cassée la figure, nous tenions un Picasso.


Dialogues[modifier]

Fernand : Le mariage, c’est ce qui différencie l’homme de la bête.
Julien : Vous devez confondre avec le rire... C’est pourtant pas la même chose !


Heurtin : Je vous laisse encore le choix : le mariage ou les menottes.
Julien : J'avoue que la différence m'échappe.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :