Joseph Wresinski

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Wresinski.

Joseph Wresinski [en polonais Józef Wrzesiński], né à Angers le 12 février 1917 et mort à Suresnes 14 février 1988, est un prêtre diocésain français, fondateur du mouvement des droits de l'homme ATD Quart Monde, initiateur de la lutte contre l'illettrisme.

Citations[modifier]

Écrits et paroles, 1992[modifier]

On ne peut pas aimer, si l'on n'a pas le temps de regarder, de comprendre, de pénétrer les choses, de les découvrir en profondeur, de les introduire en soi. Le temps de se transformer soi-même, de devenir un être nouveau, puisque l'on a connu quelque chose de nouveau.
  • Écrits et paroles : aux volontaires, 1960-1967, Joseph Wresinski, éd. Éditions Quart monde, 1992  (ISBN 9782904972447), partie I (« Aux Volontaires »), p. 177


Tout est né d’une vie partagée, jamais d’une théorie. La communion est la vie partagée.
  • Écrits et paroles : aux volontaires, 1960-1967, Joseph Wresinski, éd. Éditions Quart monde, 1992  (ISBN 9782904972447), partie I (« Aux Volontaires »), p. 473


Les véritables grandes idées ne sont pas dans la tête mais dans le cœur. Elles sont dans la vie quotidienne, dans la contemplation de chaque jour, dans la privation patiente quotidienne que l’on s’impose pour les bâtir. Elles sont dans le travail et la peine des pauvres, de ceux qui ont fait, de ces idées, des vérités vécues et non pas seulement des vérités proclamées, octroyées, des privilèges d’école ou de groupe.
  • Écrits et paroles : aux volontaires, 1960-1967, Joseph Wresinski, éd. Éditions Quart monde, 1992  (ISBN 9782904972447), partie I (« Aux Volontaires »), p. 406


Bâtir la société de demain à partir d’une vérité découverte et non pas d’une leçon apprise.
  • Écrits et paroles : aux volontaires, 1960-1967, Joseph Wresinski, éd. Éditions Quart monde, 1992  (ISBN 9782904972447), partie I (« Aux Volontaires »), p. 531


(L’)humiliation des pauvres (…) n'est pas seulement injustice à nos yeux ; elle est négation de l'honneur des pauvres, elle est atteinte fondamentale à leur dignité. Elle fait un type d'homme qui n'a rien à voir avec l'homme tel que Dieu et l'histoire des hommes l'ont créé. (…) Le Christ ne pouvait être un homme autre que celui-là, s'il voulait le racheter, lui aussi.
  • Écrits et paroles : aux volontaires, 1960-1967, Joseph Wresinski, éd. Éditions Quart monde, 1992  (ISBN 9782904972447), partie I (« Aux Volontaires »), p. 373