Jean Dieudonné

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
Jean Dieudonné.jpg

Jean Dieudonné, né en 1906 à Lille et mort en 1992 à Paris, est un mathématicien français.

Citations[modifier]

Citations sur[modifier]

Celui en qui l’émerveillement était le plus visible était Dieudonné. Que ce soit lui qui fasse un exposé, ou qu’il soit simplement auditeur, quand arrivait le moment crucial où une échappée soudain s’ouvrait, on voyait Dieudonné aux anges, radieux. C’était l’émerveillement à l’état pur, communicatif, irrésistible - où toute trace du « moi » avait disparu.
  • (37) L'émerveillement [96].


[…] ce qui faisait de Dieudonné le serviteur rêvé d'une grande tâche, que ce soit au sein de Bourbaki ou dans la collaboration qui a été la nôtre pour un autre grand travail de fondations, était la générosité, l'absence de toute trace de vanité, dans son travail et dans les choix de ses grands investissements. Constamment je l'ai vu s'effacer derrière les tâches dont il s'est fait le serviteur, leur prodiguant sans compter une énergie inépuisable, sans y chercher aucun retour. Nul doute que sans rien y chercher, il trouvait dans son travail et dans la générosité même qu'il y mettait une plénitude et un épanouissement, que tous ceux qui le connaissent ont dû sentir.
  • (38) Pulsion de retour et renouvellement [98].


Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :