Jean-René Van der Plaetsen

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-René Van der Plaetsen est un journaliste et écrivain français.

La Nostalgie de l'honneur, 2017[modifier]

La nostalgie de l'honneur est un mal étrange, une forme de neurasthénie, très peu répandue de nos jours, qui vous oppresse et vous étreint le cœur par intermittences. C'est une maladie rare, assez romantique, donc pas si grave, mais suffisamment ennuyeuse tout de même pour vous gâcher plusieurs journées par mois, une maladie dans laquelle il entre une bonne dose de dépit devant l'observation du monde tel qu'il est et tel qu'il tourne, un peu comme le fut la mélancolie, mal du XIXe siècle. Je le sais, et je puis en témoigner : je souffre de ce mal depuis mon adolescence.

  • Incipit
  • La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van Der Plaetsen, éd. Grasset, 2017  (ISBN 978-2-246-81393-4), p. 11


Dans les Sept Piliers de la sagesse, T.E. Lawrence écrit quelque part que les penseurs, les prophètes et les ermites ne se réfugient pas dans le désert pour y trouver Dieu, mais pour y entendre plus distinctement dans la solitude le verbe vivant qu'ils y apportent avec eux. Je suis convaincu de la vérité de cette observation.

  • La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van Der Plaetsen, éd. Grasset, 2017  (ISBN 978-2-246-81393-4), p. 81


Mais qui osera le dire ? Il y a des hommes dont la voix manque à notre époque. Aujourd'hui, c'est au fond des bibliothèques, dans le silence et la pénombre des salles de lecture désertées, que nous pouvons parfois entendre ces hommes nous murmurer ce que fut leur vie. C'est par les bibliothèques que nous trouverons le salut.

  • La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van Der Plaetsen, éd. Grasset, 2017  (ISBN 978-2-246-81393-4), p. 123


Mon Dieu, que la vie était fragile pour les hommes forts ! Et qu'elle était injuste pour les hommes désintéressés ! Au fond, je ne me suis vraiment jamais remis de cette découverte, qui paraîtra une évidence au plus grand nombre, et qui date pour moi de la fin de mon adolescence : pourquoi la vie est-elle si douce envers les voyous et les hors-la-loi alors qu'elle s'avère si dure pour les hommes bons, loyaux et généreux ?

  • La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van Der Plaetsen, éd. Grasset, 2017  (ISBN 978-2-246-81393-4), p. 128


En vérité, les hommes constituant le personnel politique de l'après-guerre, souvent issus de la IIIe République, avaient, on le sait, retrouvé avec une intense jubilation et une immense volupté les délices et poisons de la vie qu'ils aimaient mener : leurs si subtiles combinaisons, leurs laborieuses mais prometteuses tractations, leurs convictions à géométrie variable, sans oublier les incessantes trahisons, si peu condamnables à leurs yeux d'un point de vue moral qu'elles étaient justifiées par la nécessité de nouer des alliances de circonstances afin de pouvoir gouverner.

  • La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van Der Plaetsen, éd. Grasset, 2017  (ISBN 978-2-246-81393-4), p. 152


Je ne souhaite pas alimenter de vieilles et inutiles polémiques mais il est indéniable que la IVe République a procédé à une véritable purge parmi les cadres de l'armée issus de la France Libre, purge si draconienne et féroce qu'on peut la qualifier, sans exagérer, de tentative d'épuration du gaullisme militaire.

  • La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van Der Plaetsen, éd. Grasset, 2017  (ISBN 978-2-246-81393-4), p. 154


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :