Ingratitude

Citations « Ingratitude » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

L'ingratitude est un manque de reconnaissance pour un bienfait reçu.

Littérature[modifier]

Écrit intime[modifier]

Paul Klee, Journal, 1957[modifier]

7-12-1901. Deux lettres et deux cartes sont en route vers le Nord qui ne supposent point de réponse. Je veux savoir rompus la plupart des fils qui me rattachent à naguère. Peut-être est-ce là l'indice d'une commençante maîtrise. Je me sépare de ceux qui m'avaient enseigné. Ingratitude de l'élève ! Que me reste-t-il alors ? Rien que l'avenir. Je m'y apprête avec violence. Je n'avais pas beaucoup d'amis et dès que j'exige de l'amitié intellectuelle je suis à peu près abandonné.


Prose poétique[modifier]

Citations[modifier]

Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne le croit, car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense.

  • Oeuvres mêlées de Saint Evremond, Saint-Evremond, éd. Les Grands Classiques Illustrés, ~1935?, p. 296


L'ingratitude de l'âme est une disposition naturelle à ne reconnaître aucun bienfait, et, cela, sans considération de l'intérêt ; car l'esprit d'avarice empêche quelquefois la reconnaissance pour ne pas laisser aller un bien que l'on veut garder.

  • Oeuvres mêlées de Saint Evremond, Saint-Evremond, éd. Les Grands Classiques Illustrés, ~1935?, p. 297


[Saint Bernard dit]] que l'ingratitude est un « vent qui dessèche la fontaine de la piété, la rosée de la miséricorde et le fleuve de la grâce divine ».

  • Jacques Passavanti, cité par :
  • Curiosités et anecdotes italiennes, Antoine-Claude Pasquin Valery, éd. Amyot, 1842, p. 46


L'oubli, c'est presque toujours l'ingratitude.

  • (fr) Une des grandes maladies de notre époque, où l'on vit si vite au milieu des troubles, où l'on est si rapidement emporté des événements aux catastrophes, c'est l'oubli. Or, l'oubli, c'est presque toujours l'ingratitude.
  • Les mohicans de Paris, Alexandre Dumas, éd. Michel Levy, 1862, t. III, p. 200


Le bien a pour tombeau l'ingratitude humaine.

  • « La coupe et les lèvres », dans Oeuvres de Alfred de Musset, Alfred de Musset, éd. Charpentier, 1867, p. 58


Autres projets: