Aller au contenu

Hélder Câmara

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Hélder Câmara en 1974.

Hélder Pessoa Câmara, ou plus couramment, Hélder Câmara, né le 7 février 1909 à Fortaleza au Brésil et mort le 27 août 1999 à Recife, est un évêque catholique brésilien, archevêque d'Olinda et Recife de 1964 à 1985, qui est connu pour sa lutte contre la pauvreté dans son diocèse et dans le monde.

Citations[modifier]

Propos publics[modifier]

Il y a la violence mère, la violence n°1. Ce sont les injustices qui existent partout. Des petits groupes, des privilégiés dont la richesse est maintenue sur la misère de millions de concitoyens maintenus dans une situation sous-humaine. Après, ces injustices, qui sont la violence mère, la violence n°1, elles attirent, elles appellent la réaction des opprimés. Et ça, c'est la violence n°2. Après, arrive le gouvernement qui se juge dans l'obligation de sauvegarder l'ordre public, la sécurité nationale. Alors, on tombe dans une spirale de violence.
  • Lors d'une interview télévisée en 1970.
  • (fr) Hélder Câmara, cité par, Retour vers l'info. Les trois violences selon Helder Camara, Institut national de l'audiovisuel, 26 mars 2019 (accéder en ligne)


C'est évident que les plus riches, les gouvernements, sont toujours plus forts, ils peuvent vous écraser. Il n'y a que la violence pacifique qu'ils ne peuvent pas écraser.
  • Lors d'une interview télévisée en 1970.
  • (fr) Hélder Câmara, cité par, Retour vers l'info. Les trois violences selon Helder Camara, Institut national de l'audiovisuel, 26 mars 2019 (accéder en ligne)


D'être là au milieu du peuple, de dénoncer les injustices, d'encourager la promotion humaine, si cela veut dire politique, alors j'accepte volontiers l'accusation.
  • Lors d'une interview télévisée en 1974, en réponse aux gens qui lui reprochaient de faire de la politique.
  • (fr) Hélder Câmara, cité par, Retour vers l'info. Les trois violences selon Helder Camara, Institut national de l'audiovisuel, 26 mars 2019 (accéder en ligne)


Question. Vous accusez les multinationales ?
Hélder Câmara. Je n'accuse pas. Ce sont elles qui écrasent notre peuple.

  • Lors d'une interview télévisée en 1983.
  • (fr) Hélder Câmara, cité par, Retour vers l'info. Les trois violences selon Helder Camara, Institut national de l'audiovisuel, 26 mars 2019 (accéder en ligne)


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :