Guillaume Musso

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guillaume Musso, hiver 2010

Guillaume Musso, né le 6 juin 1974 à Antibes, est un professeur de sciences économiques et un romancier français.

Citations

Sauve-moi, 2005

[S]i Juliette aimait New York, New York n’aimait pas Juliette. Aucun de ses espoirs, aucun de ses rêves ne s’était jamais réalisé dans cette ville. [...] Son horizon semblait bouché mais elle ne s’était pas découragée pour autant. Prenant le taureau par les cornes, elle avait fait le grand saut vers les États-Unis. Des rêves de Broadway dans la tête, elle avait débarqué, pleine d’espoir, dans la Grande Pomme avec un statut de jeune fille au pair. Ne disait-on pas que celui qui avait réussi à New York pouvait réussir n’importe où ?
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 12-13


En quelques heures, Manhattan s’était transformée en station de ski géante. La neige donnait aux rues de la métropole des airs de ville fantôme et rendait la circulation très périlleuse. D’épaisses congères s’étaient formées sur les trottoirs et aux carrefours. Les rues, d’habitude bruyantes et encombrées, n’étaient plus empruntées que par des 4 x 4, quelques taxis jaunes et de rares passants chaussés de skis de fond.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 17


Lorsqu’elle les croisait au café ou dans la rue, Juliette regardait les New-Yorkaises avec curiosité et jalousie. Comment lutter contre ces femmes à la silhouette longiligne et élancée, vêtues comme dans les magazines de mode et qui connaissait toutes les règles et tous les codes ?
Elles sont tout ce que je ne suis pas, pensa-t-elle, brillantes, sportives, sûres d’elles-mêmes... Elles savent parler avec assurance, se mettre en valeur, mener le jeu...
Et surtout, elles étaient financially secure, autrement dit, elles avaient un bon emploi et les revenus qui allaient avec.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 33


Contrairement à ce que vous pensez, votre vie n’est pas un échec...
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 35


– Cette ville est très dure [...].
– C’est vrai [...]. Chacun court dans son coin sans s’occuper du voisin. Les gens sont écrasés les uns contre les autres et pourtant si seuls.
– C’est ainsi [...]. Le monde est comme il est et non tel que nous aimerions qu’il soit : un monde juste où les bonnes choses arrivent aux bonnes gens...
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 35


Rien n’est jamais anodin mais on n’appréhende pas toujours correctement les répercussions de ses actes.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 36


Dans la rue, Manhattan avait retrouvé sa frénésie habituelle. La ville était de nouveau grouillante, stressante. Juste devant le café, le bruit d’un engin de déblayage se mélangeait au bourdonnement de la circulation. Juliette attrapa ses lunettes, scruta l’avenue vers le nord puis vers downtown.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 37


On ne se sent jamais aussi vivant qu’au seuil de la mort.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 38


Ne me dites pas que, parmi les millions de personnes de Manhattan, il n’y a pas quelqu’un que vous puissiez aimer autant que votre femme.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 39


Voilà, c’était ça l’amitié à l’américaine : vous partagez un appartement avec une personne pendant trois ans et au moment des adieux, tout ce qu’elle vous laisse, ce sont deux phrases sur un répondeur !
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 42


Avec sa ténacité et sa force de travail, Colleen finirait par devenir associée. Elle gagnerait beaucoup d’argent, s’habillerait chez DKNY et traiterait ses dossiers dans l’atmosphère feutrée d’un confortable bureau d’une tour de verre. Elle serait ce qu’elle avait toujours espéré : l’une de ces executive women speedées et inaccessibles qu’elle croisait le matin sur Park Avenue.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 43


Lorsque tout va trop bien, ça ne dure généralement pas longtemps.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 339


Mais il savait que l’argent était souvent une fausse solution.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 364


Il se sentait comme une goutte d’eau au milieu d’une vague ; un homme parmi ses semblables. Cette communion tacite le rasséréna et, au milieu de la foule, sa peur perdit de son intensité.
  • Sauve-moi, Guillaume Musso, éd. Pocket, 2005, p. 375


Bibliographie

  • Skidamarink, 2001
  • Et après..., 2004
  • Sauve-moi, 2005
  • Seras-tu là ?, 2006
  • Parce que je t’aime, 2007
  • Je reviens te chercher, 2008
  • Que serais-je sans toi ?, 2009
  • La fille de papier, 2010
  • L’appel de l’ange, 2011
  • 7 ans après, 2012
  • Demain, 2013
  • Central Park, 2014

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :