Guerre de Vendée

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La guerre de Vendée est le nom donné à la guerre civile qui opposa partisans (bleus) et adversaires (blancs) du mouvement révolutionnaire dans l'Ouest de la France, entre l'An I et l'An IV (1793 et 1796) au cours de la Révolution française, et plus particulièrement pendant la Première République.

Citations[modifier]

C'est peut-être la seule fois dans l'histoire que le peuple souverain, par l'intermédiaire de ses représentants, décide l'extermination d'une partie de lui-même, non pour ce qu'il a commis mais pour ce qu'il est.
  • À propos de la Guerre de Vendée.


Si mes intentions sont bien secondées, il n'existera plus dans la Vendée sous quinze jours ni maisons, ni subsistance, ni armes, ni habitants que ceux qui auront échappés aux plus scrupuleuses perquisitions.


Où donc a-t-on pris que le gouvernement voulait faire grâce aux auteurs fauteurs et organisateurs des outrages faits à la souveraineté du peuple dans la Vendée? Hâtez-vous au contraire chers collègues de livrer au glaive vengeur tous les promoteurs et chefs de cette guerre cruelle et que les scélérats qui ont déchiré si longtemps les entrailles de leur patrie reçoivent enfin le prix de leurs forfaits. Les femmes, les enfants et les vieillards, les individus entraînés par la violence ne méritent pas sans doute le même sort que les monstres qui ont ourdi la révolte, et l'on pourrait prendre à leur égard des mesures de sûreté moins rigoureuses, mais ce serait abandonner le pays aux horreurs d'une guerre nouvelle et la vie de patriotes à la merci des brigands que d'user envers ceux-ci d'une indulgence absurde et meurtrière.
  • Courrier de Lazare Carnot destiné aux représentants du peuple auprès de l'armée de l'Ouest, lors de la Guerre de Vendée.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :