Goldfinger

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Goldfinger est le troisième film d'espionnage de la série britannique James Bond avec Sean Connery. Il est sorti en salles en 1964.

Citations[modifier]

(Bond porte son pistolet en bandoulière)
Bonita : Est-ce que tu portes toujours cet engin ?
Bond : Certainement. J'ai un petit complexe d'infériorité.

  • Nadja Regin, Sean Connery, Goldfinger (1964), écrit par Guy Hamilton


Bond : Auric Goldfinger ? On dirait le nom d'un vernis à ongle français.

  • Sean Connery, Goldfinger (1964), écrit par Guy Hamilton


Bond : Ma chère petite il y a des choses qui ne se font pas, telles que de boire du Don Pérignon 55 à une température au-dessus de trois degrés. C'est aussi malsain que d'écouter les Beatles sans boules Quiès.

  • Sean Connery, Goldfinger (1964), écrit par Guy Hamilton


M : De l'or ? Sur tout le corps ?
Bond : Oui. Elle est morte asphyxiée. Ça arrive parfois aux danseuses de boîte de nuit. Afin de l'éviter, on laisse un peu de peau à nu à la base de l'épine dorsale. Ainsi le corps respire.
M : On l'a pas fait dans ce cas.
Bond : Et je sais qui c'est.

  • Bernard Lee, Sean Connery, Goldfinger (1964), écrit par Guy Hamilton


(Bond est ligoté à une table et le rayon laser se rapproche progressivement de son entrejambe.)
Bond : Espériez-vous que je parlerais ?
Goldfinger : Non, Monsieur Bond. J'espère que vous mourrez. Il n'y a rien que vous puissiez me dire que je ne sache déjà.

  • Sean Connery, Gert Fröbe, Goldfinger (1964), écrit par Guy Hamilton


Bond : Nous trinquons ensemble ?
Pussy Galore : Pas en service. Je suis le pilote personnel de Monsieur Goldfinger.
Bond : Et où ce personnel s'arrête-t-il ?
Pussy Galore : Je suis un bon pilote. Un point c'est tout.

  • Sean Connery, Honor Blackman, Goldfinger (1964), écrit par Guy Hamilton


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :