Godefroid Kurth

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Godefroid Kurth (1847-1916) est un historien belge.

Citations de Godefroid Kurth[modifier]

Sur la question flamande[modifier]

On en a bien fini avec la théorie des races, si chère encore à Augustin Thierry, et au nom de laquelle s’est faite en partie la Révolution française. Non, pour les peuples civilisés il n’y a plus de races, il n’y a plus que des milieux. Vous êtes Flamand ou Wallon, vous êtes Français ou Allemand selon que vous avez été formé dans un milieu flamand ou wallon, français ou allemand : la nationalité de nos parents n’y est pour rien. […] Non, il n’y a pas de race, il n’y a que des milieux, et ces milieux sont essentiellement des milieux linguistiques, ayant pour emblême caractéristique l’unité de l’instrument intellectuel, c’est-à-dire la langue, et s’épanouissant dans la même atmosphère morale respirée par tous.


Citations sur Godefroid Kurth[modifier]

M. Kurth, né Arlonnais, l’est resté à plus d’un titre. Son savoir très vaste est inégalement servi par une forme littéraire, qui fait penser à de l’Augustin Thierry traduit en tudesque, puis retraduit en français. L’homme a la foi simple, les allures solennelles et gauches, les rancunes et les entêtements des fils de sa terre. […] Né germain et plébéien, M. Kurth ne pouvait aimer les raffinements de la civilisation latine, et tout s’accordait pour faire de lui le champion, sincère jusqu’aux ardeurs fanatiques, du germanisme en Belgique.
  • La Culture française en Belgique, Maurice Wilmotte, éd. Librairie ancienne H. Champion, 1912, chap. II. Les conflits linguistiques, VII, p. 140-141


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :