Gaspard de Cherville

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Dessin de Gaspard-de-Cherville par E. de Liphart

Gaspard Pescou, marquis de Cherville, né à Chartres le 11décembre 1819 et mort à Noisy-le-Roi le 10 mai 1898, est un écrivain français, essentiellement auteur de romans et de souvenirs cynégétiques.

Citations[modifier]

Bêtes et gens (1888)[modifier]

Le sentiment de celui qui aime le chien est toujours exclusif dans une certaine mesure. Nous n'entendons pas faire un rapprochement de mauvais goût ; cependant il nous paraît incontestable que l'on retrouve dans cet attachement à un animal quelque chose de l'aveuglement qui est une des caractéristiques de l'amour ; il ne sera pas toujours proportionné aux agréments extérieurs ou moraux de la bête qui en est l'objet, il engendre au contraire les illusions les moins justifiées, et, comme il n'est point de femme laide pour un homme sincèrement épris, il n'est point de vilain ou de mauvais chien pour son maître, si celui-ci aime le chien.
  • Bêtes et gens, G. de Cherville, éd. Ernest Flammarion, pas de date, p. 10 (Chap.2)


[..] l'un de mes amis qui avait épousé une jeune fille un peu plus dépourvue de tout agrément physique ; comme sa famille s'étonnait de son choix : "C'est parfaitement vrai, dit-il, elle est si laide que personne n'en voudrait ; j'accomplis donc une bonne oeuvre, et comme en même temps j'assure à jamais ma tranquillité, je fais, par conséquent, une excellente affaire".
  • Bêtes et gens, G. de Cherville, éd. Ernest Flammarion, pas de date, p. 235


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :