François Bégaudeau

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Bégaudeau (2009).

François Bégaudeau, né à Luçon en 1971, est un journaliste et écrivain français.

Citations[modifier]

Entre les murs, 2006[modifier]

Me tournant vers Ming, j'ai dit qu'Autrichienne c'était assez connu en fait, mais bon c'était vraiment un petit pays, qu'on s'en fichait un peu des Autrichiens. Tu connais quand même le pays qui s'appelle l'Autriche, Ming ?
— Non.
— Bon ben franchement c'est pas la peine de s'esquinter le cerveau là-dessus, parce qu'en gros, c'est un pays qui n'a aucune importance dans le monde, et pas même en Europe. Est-ce que quelqu'un connaît un Autrichien célèbre ?
Aucun doigt levé, c'était plié.
— Voilà, j'vous le disais. Si une bombe rayait l'Autriche de la carte, personne s'en rendrait compte.

  • Entre les murs, François Bégaudeau, éd. Verticales, 2006, p. 176


Interviews[modifier]

Une chose que l’on ne peut jamais dénier à ce mouvement-là, à ce mois, qui s’est déroulé en novembre 2005, c’est sa vitalité, c’est son énergie. Brûler une voiture ça demande de l’énergie. Alors voilà ce qu’on dit : c’est qu’au moins là il y a une jeunesse, dont on peut regretter parfois qu’elle soit un peu apathique, un peu inerte, et donc tout le monde devrait se réjouir, d’une certaine manière, qu’elle manifeste quelque chose, et qu’elle manifeste de l’énergie. De là à savoir où nous mènera cette énergie, ça, ma foi, j’ai l’honnêteté de considérer que je n’en sais rien. Mais c’est de l’énergie, et de ça on en prend acte.
  • François Bégaudeau, Répliques, France Culture, 24 mars 2007


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :