Français de souche

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.

Français de souche est une expression courante ou une catégorie statistique controversée désignant, dans son sens le plus communément admis, les personnes de nationalité française, autochtones n'ayant pas d'ascendance étrangère immédiate et n'étant pas issues de l'immigration récente. D'abord historiquement employée par l'extrême droite française à partir du début du XIXe siècle, l'expression est parfois reprise malgré les polémiques dans le cadre de discussions sur l'intégration, le communautarisme et le multiculturalisme en France.

Citations[modifier]

La réalité est qu'il n'y a aucune superposition entre le territoire français et son origine génétique. D'ailleurs, les récentes études génétiques ont montré qu'on trouvait en France un mélange des trois grands groupes d'hominiens archaïques que nous connaissons actuellement : Neandertal, Cro-Magnon et l'homme de Dénisova, originaire de Sibérie, dont les gènes nous ont peut-être été apportés par les Huns. Dans tous les cas le métissage est généralisé. Ainsi le « droit du sang » n'est pas génétiquement fondé. D'autant que l'on estime que 5 à 10 % des enfants ne sont pas du père officiel, mais d'un inconnu, dont on ne connaît pas les gènes ! La définition retenue en France et aux États-Unis du "droit du sol" dépend du périmètre du pays au moment où l'enfant naît ou de la nationalité des parents. Je redoute que le terme « Français de souche » ne serve qu'à exclure ceux que l'on ne veut pas comme Français…


Les « Français de souche » n'existent pas. La notion de « Français de souche » est un autre mythe de notre société Ce terme est utilisé aujourd'hui par tout le monde y compris le président socialiste François Hollande. C'est une bêtise historiquement et géographiquement mais aussi génétiquement. C'est un terme utilisé par pure reconnaissance pour certains et par stupidité pour d'autres. […] Les outils modernes d'analyse génomique révèlent que nous sommes tous des mélanges issus de différentes zones géographiques.
  • Arrêtons d'avoir peur, Didier Raoult, éd. Michel Lafon, 2016, p. 178-179


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :