Didier Raoult

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Didier Raoult, né le 13 mars 1952 au Sénégal, est un chercheur biologiste et professeur de microbiologie français. Médecin de formation, il se spécialise en maladies infectieuses. Il a découvert avec son équipe plus de soixante nouveaux virus dont les mimivirus (ou virus géants).

Arrêtons d'avoir peur, 2016[modifier]

Depuis l'aube des temps, le métissage est la règle de la Nature. [...] les migrations de population ont été et sont encore aujourd'hui des facteurs clés du métissage interhumain.
  • Arrêtons d'avoir peur, Didier Raoult , éd. Michel Lafon, 2016, p. 155-156


Les données génétiques sur les premiers hommes confirment que le métissage est consubstantiel au développement de l'humanité.
  • Arrêtons d'avoir peur, Didier Raoult , éd. Michel Lafon, 2016, p. 170-171


Aujourd'hui n'ayez plus peur du métissage! Celui-ci est si ancien ! La science et la génétique révèlent que c'est la nature même des hommes et des écosystèmes d'être en transformation permanente et de se mélanger, tout simplement pour survivre. Le métissage, même s'il va s'accentuer avec la mondialisation, n'est vraiment pas un phénomène nouveau.


Il n'y a pas de Français de souche parce que les sources de ce que nous sommes sont incroyablement complexes. Tous les Français sont des descendants d'immigrés puisque notre pays a toujours été une terre de passage. En outre les frontières de la France n'ont cessé d'évoluer avec le temps. La « France éternelle » est un fantasme nostalgique d'intellectuels réactionnaires ! Les origines de la France peuvent être représentées sous la forme d'un rhizome ou d'un mycélium (les ramifications complexes et souterraines des champignons). Le citoyen français moderne en serait seulement la partie émergée dont l'apparence ne laisse pas paraître le foisonnement énorme des ancêtres.
  • Arrêtons d'avoir peur, Didier Raoult , éd. Michel Lafon, 2016, p. 173-174


La notion de « Français de souche » est un autre mythe de notre société Ce terme est utilisé aujourd'hui par tout le monde y compris le président socialiste François Hollande. C'est une bêtise historiquement et géographiquement mais aussi génétiquement. C'est un terme utilisé par pure reconnaissance pour certains et par stupidité pour d'autres [...]. Les outils modernes d'analyse génomique révèlent que nous sommes tous des mélanges issus de différentes zones géographiques.
  • Arrêtons d'avoir peur, Didier Raoult , éd. Michel Lafon, 2016, p. 178-179


Pour ceux que l'arrivée de migrants en Europe inquiète aujourd'hui, qu'ils n'oublient pas que tous les écosystèmes sont instables et qu'ils ne vivent que de courtes périodes de relative stabilité. Les mouvements de populations ont toujours existé, souvent liés à des poussées démographiques. Et tout comme le prévoit la mécanique des fluides, les habitants d'une région jeune et très densément peuplée se déplacent vers des pays moins peuplés et vieillissants. Le dynamisme va toujours du côté de la jeunesse et ce phénomène est inarrêtable.
  • Arrêtons d'avoir peur, Didier Raoult , éd. Michel Lafon, 2016, p. 180-181


Le métissage est une source de créativité car il accroît la capacité d'évolution en recombinant des caractères très distincts.


Les migrants d'aujourd'hui prennent les routes que les Européens ont ouvertes à l'époque de la colonisation. C'est un phénomène d'écosystème tout à fait naturel : une fois qu'une voie est tracée, elle est forcément à double sens. Les Français ont colonisé il y a cent ans des pays du Maghreb, du Moyen-Orient et d'Afrique subsaharienne, il est donc naturel que les habitants des anciens pays francophones viennent chez nous aujourd'hui !


Articles[modifier]

La France est une variable géographiquement instable, un mythe.


La réalité est qu'il n'y a aucune superposition entre le territoire français et son origine génétique. D'ailleurs, les récentes études génétiques ont montré qu'on trouvait en France un mélange des trois grands groupes d'hominiens archaïques que nous connaissons actuellement : Neandertal, Cro-Magnon et l'homme de Dénisova, originaire de Sibérie, dont les gènes nous ont peut-être été apportés par les Huns. Dans tous les cas le métissage est généralisé. Ainsi le « droit du sang » n'est pas génétiquement fondé. D'autant que l'on estime que 5 à 10 % des enfants ne sont pas du père officiel, mais d'un inconnu, dont on ne connaît pas les gènes ! La définition retenue en France et aux États-Unis du "droit du sol" dépend du périmètre du pays au moment où l'enfant naît ou de la nationalité des parents. Je redoute que le terme « Français de souche » ne serve qu'à exclure ceux que l'on ne veut pas comme Français…


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :