Féerie pour une autre fois

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Féerie pour une autre fois est une œuvre écrite par Louis-Ferdinand Céline en 1952.

Citations[modifier]

Considérez aux eaux à Ax, à Bagnoles, ces vieillards qu'on roule, mitouflés rogatons uriques, arthritiques à béquilles, podagres si tellement croquevillés, noués, souffreurs tous sens, ahanants acrobates d'enfer, faces de gargouilles, hideux de supplices, calots hors...Saint Vincent de Paul survient, vois ça...« Allez dégueulasses ! qu'il les secoue...à la Charité ! nom de Dieu ! foncez ! et que ça fume ! »
Tels quels les miracles !
  • Féerie pour une autre fois (1952), Louis-Ferdinand Céline, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1995  (ISBN 978-2-07-039331-2), p. 107


...tout l'État-Major de Paris !...en haut des tribunes, le petit zan tout noir, c'est lui !...c'est le Président !...la petite mie de pain grise : sa figure !...son petit chapeau de forme : la Patrie !...vous haletez, l'enthousiasme affole !...Chaaaargez !...la preuve l'élan ! la preuve les Flandres!...Chaaaargez !...
  • Féerie pour une autre fois (1952), Louis-Ferdinand Céline, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1995  (ISBN 978-2-07-039331-2), p. 153


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :