Enterrement

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un enterrement à OrnansGustave Courbet (1849-1850)

L'enterrement (ou inhumation) est un rite funéraire pratiqué dans la majorité des cultures, et consistant pour l'essentiel à l'enfouissement du cadavre, ou du cercueil le contenant, dans le sol ou dans un caveau aménagé dans le sol.

Citations[modifier]

L'enterrement

Je ne sais rien de gai comme un enterrement !
Le fossoyeur qui chante et sa pioche qui brille,
La cloche, au loin, dans l'air, lançant son svelte trille,
Le prêtre en blanc surplis, qui prie allègrement,

L'enfant de cœur avec sa voix fraîche de fille,
Et quand, au fond du trou, bien chaud, douillettement,
S'installe le cercueil, le mol éboulement
De la terre, édredon du défunt, heureux drille,

Tout cela me paraît charmant, en vérité !
Et puis tout rondelets, sous leur frac écourté,
Les croque-morts au nez rougi par les pourboires,

Et puis les beaux discours concis, mais pleins de sens,
Et puis, cœurs élargis, fronts où flotte une gloire,
Les héritiers resplendissants !

  • Œuvres poétiques complètes, Paul Verlaine, éd. La Pléiade, 1981, p. 1091


Quelques accords d’harmonium, plaqués d’une main charitable, mais peu exercée, de dame patronnesse, la voix fausse des enfants de chœur, les versets bougonnés en latin par un prêtre furieux de sentir s’aggraver son rhume au froid de l’église, voilà tous les honneurs déployés autour de votre mort, Sigismond petit bossu. Plus encore que les autres jours l’église lépreuse du quartier pauvre sent la tristesse. Les commères qui ont interrompu leurs commissions à cause du corbillard devant la porte, et sont entrées, filets au bras, pour écouter les chants et voir scintiller les cierges, s’arrêtent dès la porte de cuir. Elles ne vont pas jusqu’au prie-Dieu où l’on s’agenouille pour des prières machinales quand il y a de l’or et des lumières dans la nef. À quoi bon rester devant un catafalque si nu qu’il semble vide ?...


Jules : Mariage, enterrement, c'est toujours la noce.
  • Alfred Adam, Tout l'or du monde (1961), écrit par René Clair, Jacques Rémy, Jean Marsan


A trente ans on inhume encore une promesse ; à cinquante on enterre des concessions.
  • Attirances, Didier van Cauwelaert, éd. Albin Michel, 2005, p. 19


Littérature[modifier]

Prose poétique[modifier]

Francis Picabia, Dactylocoque, 1922[modifier]

Par discrétion, enterrez votre famille et vos amis autour des cimetières.
  • « Dactylocoque », Francis Picabia, Littérature Nouvelle Série, nº 7, Décembre 1922, p. 11


André Breton, Poisson soluble, 1924[modifier]

Nous saluerons les naissances, pour voir, avec cet air de circonstance que nous prenons au passage des enterrements. Toutes les naissances.


Roman[modifier]

Virginia Woolf, Les Vagues, 1952[modifier]

Je vais fabriquer des images de ce que je déteste le plus et les enfouir dans le sol. Ce galet luisant c'est Mme Carlo ; je vais l'enterrer très profond à cause de ses manières serviles et obséquieuses, à cause de la pièce de six pence qu'elle m'a donnée pour ne pas avoir plié les doigts quand je faisais mes gammes. J'ai enterré sa pièce. Je voudrais enterrer le carrelage rouge brique et les portraits graisseux de ces vieillards bienfaiteurs, fondateurs de collèges.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :