Discussion:Carlos Ruiz Zafón

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Citations[modifier]

J'ai grandi entre les livres en me faisant des amis invisibles dans les pages qui tombaient en poussière et dont je porte encore l'odeur sur mes mains.
La ferveur enfantine est une maitresse infidèle et capricieuse.
[...] puis les enfants grandissent et on ne sait plus ce qu'ils pensent ni ce qu'ils éprouvent. Ainsi va la vie.
Les raisons qui poussent à dire la vérité sont limitées, mais le nombre de celles qui poussent à mentir est infini.
[…] aimer vraiment, c'est aimer en silence, avec des actes et non des mots.

ICI : 666 octets --13Malik88, (Service Spam express-X) 23 août 2013 à 22:49 (CEST)

Autres citations à sourcer placées initialement sur l'article Wikipédia de l'auteur[modifier]

  • « Un secret vaut ce que valent les personnes qui doivent le garder. » (L'Ombre du vent)
  • « Il n'y a pas de langues mortes, seulement des cerveaux engourdis. » (L'Ombre du vent)
  • « Les femmes, [...] sont plus intelligentes que nous, ou en tout cas plus sincères avec elles-mêmes quand il s'agit de savoir ce qu'elles veulent. Ça n'a rien à voir avec ce qu'elles vous disent, à vous ou au reste du monde. Vous affrontez une énigme de la nature, Daniel. La femme c'est Babel et labyrinthe. Si vous la laissez réfléchir, vous êtes perdu. Souvenez-vous-en : cœur chaud, tête froide. L'a b c du séducteur. » (L'Ombre du vent)
  • « Nous croyons parfois que les gens sont des billets de loterie : qu'ils sont là pour transformer en réalité nos absurdes illusions. » (L'Ombre du vent)
  • « […] aimer vraiment c'est aimer en silence, avec des actes et non des mots. » (L'Ombre du vent)
  • « Béa prétend que l'art de la lecture meurt de mort lente, que c'est un rituel intime, qu'un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, que lire c'est engager son esprit et son âme, des biens qui se font de plus en plus rares. » (L'Ombre du vent)
  • « Julián a écrit quelque part que les hasards sont les cicatrices du destin. Le hasard n'existe pas, Daniel. Nous sommes les marionnettes de notre inconscience. » (L'Ombre du vent)
  • « Chaque livre a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit, et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. » (Le Jeu de l'ange)
  • « Quand on a le style, la vitesse est un détail. » (Marina)
  • « Les cadeaux sont donnés pour le plaisir de celui qui les offre, pas pour les mérites de celui qui les reçoit. » (L'Ombre du vent)

--Copyleft (discussion) 23 août 2013 à 22:53 (CEST)