Corinne

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait imaginaire de Corinne par Frederic Leighton, vers 1893.

Corinne ou Corinna (en grec ancien Κόριννα / Kórinna) est une poétesse de la Grèce ancienne, située habituellement au VIe siècle av. J.-C. Selon les sources de l'Antiquité, comme Plutarque ou Pausanias, elle est née à Tanagra, en Béotie, où elle rivalise avec le célèbre poète thébain Pindare. Deux de ses poèmes nous sont parvenus sous forme de résumés, le reste des textes préservés provient de papyri du IIe siècle av. J.-C.

Citations[modifier]

... devant chanter de belles récompenses pour les femmes de Tanagra aux blancs péplos ; et ma ville s'est grandement réjouie de mes chants au babil harmonieux.
  • (grc)
  • Fragment I.
  • (grc) Les Kitharèdes, Collectif (traduction par Renée Vivien) (trad. Renée Vivien), éd. Alphonse Lemerre, 1904, p. 12


Béotien
Et toi, bienheureux Kronide, toi (fils de) Poséidon, prince béotien...

  • (grc)
  • Adresse à un héros descendant de Kronos.
  • (grc) Les Kitharèdes, Collectif (traduction par Renée Vivien) (trad. Renée Vivien), éd. Alphonse Lemerre, 1904, p. 13


Retour par mer
Il a vaincu, le vigoureux Orion, et il a donné son nom à toute la contrée depuis l'aurore.

  • (grc) Evocation d'un exploit du héros Orion.
  • (grc) Les Kitharèdes, Collectif (traduction par Renée Vivien) (trad. Renée Vivien), éd. Alphonse Lemerre, 1904, p. 13


... Chante sur le mode ionien la valeur des héros et des héroïnes.
  • (grc)
  • Fragment IV.
  • (grc) Les Kitharèdes, Collectif (traduction par Renée Vivien) (trad. Renée Vivien), éd. Alphonse Lemerre, 1904, p. 13


Citations au sujet de Corinne[modifier]

Corinne, la seule qui ait fait des hymnes à Tanagre, a son tombeau dans l'endroit le plus apparent de la ville. Il y a dans le gymnase un tableau qui représente Corinne la tête ceinte de bandelettes, à cause de la Nikê pour l'ode qu'elle remporta à Thèbes sur Pindare. Je pense que le prix lui fut décerné tant à cause du dialecte qu'elle avait employé, qui était plus à la portée des Éoliens que le dialecte dorien dont Pindare se servait, qu'à cause de sa beauté ; car elle était la plus belle femme de son temps, s'il faut en juger par son portrait.
  • Pausanias évoque la ville de Tanagra en Béotie dans sa Description de l Grèce (IX, 22, 3).
  • (grc) « Description de la Grèce. Livre IX : la Béotie », Pausanias (trad. M. Clavier), site Remacle, 1821, mis en ligne en 2003 (lire en ligne)


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :