Comment réussir quand on est con et pleurnichard

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Comment réussir quand on est con et pleurnichard est un film français de Michel Audiard sorti sur les écrans en 1974. Les dialogues sont, également, signés de lui-même.

Citations[modifier]

Présence mystérieuse, le volcan, jadis maléfique, a été domestiqué pour devenir l'ami d'l'homme... Le bienfaiteur de l'organisme... En dehors de ses fabuleuses propriétés, telles que réchauffer en hiver, rafraîchir en été, stimuler les lymphatiques et calmer les névropathes, c'est une explosion d'art et de rêve que le Roi des Vermouths offre à la méditation des poètes ! Le Vulcani ne fait pas d'réclame... Arrière, la bête hideuse !... Il fait entrer l'génie de l'humanité dans l'foyer du consommateur. Je m'explique : pour tout achat d'une douzaine de bouteilles de... du précieux nectar, Vulcani vous offre non seulement la Pléiade des cendriers coulés dans la lave des Îles Éoliennes, mais encore... ça !... L'aristocratie de Westminster... La robustesse de Besançon... La finition suisse... Le chic parisien...
  • Jean Carmet, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


Y'a des aristocrates et des parvenus, dans la connerie comme dans le reste.
  • Jane Birkin, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


Un minable qui vit sur sa réputation, ben, c'est comme un champion qui ne mettrait jamais son titre en jeu.
  • Jane Birkin, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


J'étais sûre que tu étais formidable... Je suis pas déçue. Tu m'a loupée comme un chef !... T'as pas arrêté de dire des conneries, t'as failli mettre le feu au paddock avec ta cigarette, tu portes un maillot de corps, tu gardes tes chaussettes... 'Y a même ta maman. 'Y a tout ! T'es une synthèse...
  • Jane Birkin, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


Chaque fois que nous faisons l'amour, c'est-à-dire pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre, elle m'oblige à lui raconter ma vie, ma guerre, ma réussite... Mes succès féminins... Oh, si j'vous disais qu'hier, alors que j'venais d'assouvir ses sens, elle, inerte, sur le lit dévasté... Moi, lui racontant comment j'avais satisfait aux exigences de huit femmes dans un boxon de Mostaganem, elle m'a regardé droit dans les yeux et elle m'a dit... que j'étais une synthèse...
  • Jean-Pierre Marielle, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


Qu'il s'agisse de rasoirs, de clés de voiture ou de femmes, j'ai tout en double.
  • Jean-Pierre Marielle, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


La tête dure et la fesse molle... Le contraire de ce que j'aime.
  • Jean-Pierre Marielle, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974), écrit par Michel Audiard


Dialogues[modifier]

Carducci : Des artistes comme toi, j'fous un coup d'pompe dans l'piano, il en dégringole une douzaine !
Jane : Confidence pour confidence, des connards comme vous, j'fous un coup d'pompe dans la télé, il en dégringole cinquante !


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :