Collaboration en France

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Collaboration en France (1940-1944) traite non seulement de la collaboration d'État initiée officiellement lorsqu'au terme d'un discours radiodiffusé le 30 octobre 1940, le maréchal Pétain a invité les Français à collaborer avec l'Allemagne, mais aussi des autres formes de collaboration plus radicales ou plus confuses auxquels ont pu se livrer des Français en-dehors de l'appareil d'État.

Jacques Maritain[modifier]

Ce ne sont pas seulement les Juifs, c'est la France aussi qui est atteinte et frappée par ces résultats abjects de la politique de collaboration. Trahir ses lois traditionnelles d'hospitalité politique, accepter pour elle-même et pour ses propres lois l'ignominie bestiale du racisme nazi, livrer les Juifs étrangers accueillis chez elle depuis 1935 comme dans une terre humaine et fidèle, livrer même ceux-là qui ont combattu pour elle et dans son armée au cours de la présente guerre, jamais dans l'histoire infamie pareille n'a été imposée à la France. Ce n'est pas seulement pour l'injure faite à la dignité humaine et aux droits humains dans la personne des Juifs persécutés, c'est pour l'âme de la France que l'angoisse nous étreint tous [...]. Peuple de France, peuple humilié et abandonné, c'est toi seul qui, devant cette honte comme devant toutes les autres hontes assumées par des gouvernements indignes, peux, par ta pitié pour les opprimés et par ta colère contre les oppresseurs, empêcher la France de perdre son âme.
  • «  La persécution raciste en France (1942) », message radiodiffusé de New York le 8 septembre 1942


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :