Bruno Gollnisch

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Bruno Gollnisch, en 2014.

Bruno Gollnisch (28 janvier 1950 à Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine) est un homme politique français. Il dirige la campagne de Jean-Marie Le Pen lors de l'élection présidentielle de 2002.

Conférence de presse tenue en octobre 2004[modifier]

Je ne remets pas en cause l’existence des camps de concentration mais, sur le nombre de morts, les historiens pourraient en discuter. Quant à l’existence des chambres à gaz, il appartient aux historiens de se déterminer.
  • Ces propos ont été qualifiés par la justice de « délit de contestation de l'existence de crime contre l'humanité par paroles » en première instance en 2007 puis en appel en 2008. Bruno Gollnisch a finalement obtenu la cassation sans renvoi de l'arrêt de la cour d'appel par la Cour de cassation le 23 juin 2009.
  • Bruno Gollnisch, 11 octobre 2004, conférence de presse à Lyon, dans Peine confirmée en appel pour Bruno Gollnisch, poursuivi pour négationnisme, paru Quotidien Le Monde, 28 février 2008, Sophie Landrin.


Campagne pour la direction du Front national en 2010[modifier]

Il n'est de véritable modernité qu'enracinée dans la tradition.
  • « Bruno Gollnisch lance sa campagne sur le parvis de la Basilique Saint-Denis », Abel Mestre, Le Monde, 18 septembre 2010, p. 11


Je suis venu dans ce site nécropole de ceux qui ont fait la France, vandalisé par les révolutionnaires, la guerre, dans un endroit qui est conquis par l'immigration étrangère.
  • « Bruno Gollnisch lance sa campagne sur le parvis de la Basilique Saint-Denis », Abel Mestre, Le Monde, 18 septembre 2010, p. 11


La Seine-Saint-Denis ne doit pas devenir pour la France ce que fut le Kosovo pour la Serbie.
  • « Bruno Gollnisch lance sa campagne sur le parvis de la Basilique Saint-Denis », Abel Mestre, Le Monde, 18 septembre 2010, p. 11


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :