Bougie

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

La bougie est un objet servant en général à éclairer, composé d'un corps gras et d’une mèche enflammée. Son « ancêtre » est la chandelle qui remonte au moins au début du IIIe millénaire av. J.-C.

Littérature[modifier]

Poésie[modifier]

Robert Desnos, Rrose Sélavy, 1922[modifier]

Nul ne connaîtrait la magie des boules sans la bougie des mâles.
  • « Rrose Sélavy », Robert Desnos, Littérature Nouvelle Série, nº 7, Décembre 1922, p. 20


Prose poétique[modifier]

Francis Picabia, Dactylocoque, 1922[modifier]

La femme qui se trouve en ce moment près de moi, caresse ses seins, les pointes sont rouges ; sur chaque sein il y a un portrait, à gauche Foch, à droite le Soldat inconnu. Son ventre est peint en blanc, ses jambes en jaune, hélas, elle danse le Tango ! Ses fesses sont prises dans une boîte à bougies, le dessus de la boîte est fendu ainsi qu'une tirelire, de cette fente s'échappent des perles bleues, je les enfile. Les bras de cette femme sont en plâtre, sans articulations, elle les tient écartés, en croix. Tout à coup elle s'arrête de danser et je me sens pris de vertige dans le silence impressionnant.
  • « Dactylocoque », Francis Picabia, Littérature Nouvelle Série, nº 7, Décembre 1922, p. 10


André Breton, Poisson soluble, 1924[modifier]

Quel vent le pousse, lui que la bougie de sa langue éclaire par les escaliers de l'occasion ?