Antoine Waechter

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antoine Waechter

Antoine Waechter, né le 11 février 1949 à Mulhouse (Haut-Rhin), est un homme politique français, membre du Mouvement écologiste indépendant (MEI). Il est le candidat des Verts à l'élection présidentielle de 1988 et député européen de 1989 à 1991.

Le Sens de l'écologie politique, 2017[modifier]

Elle [la modernité] fait des ravages dans la gestion des villes et des paysages bâtis. Elle est érigée en idéologie chez nombre de maires, d'entrepreneurs et d'architectes, qui n'envisagent leurs constructions que sous des formes iconoclastes, en rupture avec les traditions constructives locales. Les présidents Georges Pompidou (Tour Montparnasse Centre Pompidou), François Mitterrand (grande arche de la Défense) et, avant eux, Charles de Gaulle (La Défense) ont cédé au diktat de la modernité, qui rassemble derrière lui les gaullistes, les libéraux, les socialistes, et les régimes totalitaires d'extrême gauche et d'extrême droite au XXe siècle. Mais, là, la modernité revendiquée devient un habit d'une affirmation de pouvoir.

  • Le Sens de l'écologie politique, une vision par-delà droite et gauche, Antoine Waechter, Fabien Niezgoda, éd. Sang de la terre, 2017  (ISBN 978-2-86985-339-3), p. 42


La modernité appliquée à la conception des villes s'ancre dans une idéologie du progrès à gauche et dans l'affirmation du pouvoir économique à droite. Le résultat est le même. À la Défense comme dans les grandes villes allemandes, les grandes entreprises affichent leur force économique en étalant leur nom au sommet de tours qui dominent la cité. La ville idéale des écologistes n'a pas le même visage et ne sert pas les mêmes intérêts que celle admise ou voulue par les socialistes et les libéraux.

  • Le Sens de l'écologie politique, une vision par-delà droite et gauche, Antoine Waechter, Fabien Niezgoda, éd. Sang de la terre, 2017  (ISBN 978-2-86985-339-3), p. 53


Le Siècle des Lumières fut un mouvement d'effervescence intellectuelle au cours duquel furent théorisés et affirmés des concepts comme le progrès, la primauté de l'esprit scientifique et de la raison, la conquête du monde par la connaissance, la séparation des pouvoirs dans l'organisation des États. La gauche et la droite, plus souvent la gauche d'ailleurs, se réfèrent volontiers aux Lumières afin de revendiquer d'illustres paternités pour le libéralisme ou le progressisme. Si les prémisses d'une conception démocratique (Montesquieu, Montalembert…) et l'affirmation d'une sensibilité écologiste (Rousseau) peuvent rallier les écologistes, en revanche le cartésianisme radical, la traduction politique contemporaine du progrès et la domination utilitariste du monde les en éloignent.

  • Le Sens de l'écologie politique, une vision par-delà droite et gauche, Antoine Waechter, Fabien Niezgoda, éd. Sang de la terre, 2017  (ISBN 978-2-86985-339-3), p. 61


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :