Angela Carter

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Angela Carter, née le à Eastbourne et morte le à Londres, est une romancière et journaliste anglaise, connue pour ses œuvres de réalisme magique féministe et de science-fiction postmoderne.

The Bloody Chamber (1979)[modifier]

Et, ah ! son château. La solitude féerique du lieu ; avec ses tours de bleu de brume, sa cour, son portail pointu, son château qui reposait dans le sein même de la mer avec les oiseaux marins miaulant dans ses mansardes, les croisées ouvrant sur les verts violets évanescents appareillages de l'océan, coupé par la marée de tout contact avec la terre pendant une demi-journée… Ce château, qui n'était chez lui ni sur la terre ni sur l'eau, lieu mystérieux, amphibie, contrevenant à la matérialité à la fois de la terre et des vagues, avec la mélancolie d'une sirénéenne qui se perche sur sa roche et attend, sempiternellement, un amoureux qui s'était noyé au loin, longtemps auparavant. Oui, ce lieu était une sirène de mer adorable et triste !
  • (en) And, ah! his castle. The faery solitude of the place; with its turrets of misty blue, its courtyard, its spiked gate, his castle that lay on the very bosom of the sea with seabirds mewing about its attics, the casements opening on to the green and purple, evanescent departures of the ocean, cut off by the tide from land for half a day ... that castle, at home neither on the land or on the water, a mysterious, amphibious place, contravening the materiality of both earth and waves, with the melancholy of a mermaiden who perches on her rock and waits, endlessly, for a lover who had drowned far away, long ago. That lovely, sad, sea-siren of a place!
  • (en) The Bloody Chamber (1979), Angela Carter (trad. Wikiquote), éd. Vintage, 1995, The Bloody Chamber, p. 13


L'enfant avait un manteau râpé en peau de mouton pour la préserver du froid, elle connaissait la forêt trop bien pour en avoir peur mais elle devait rester toujours sur ses gardes. Quand elle entendit le hurlement glacial d'un loup, elle laissa tomber ses présents, saisit son couteau et brava la bête.
  • (en) The child had a scabby coat of sheepskin to keep out the cold, she knew the forest too well to fear it but she must always be on her guard. When she heard that freezing howl of a wolf, she dropped her gifts, seized her knife and turned on the beast.
  • (en) The Bloody Chamber (1979), Angela Carter (trad. Wikiquote), éd. Vintage, 1995, The Werewolf, p. 109


Interviews[modifier]

Je m'intéresse à la division qu'a fabriquée la culture judéo-chrétienne entre la nature humaine et la nature animale. Aucune des autres grandes religions du monde n'a possédé à ce point cette division entre eux et nous. Aucune autre n'a fait cette énorme division entre les oiseaux et les bêtes qui, comme le dit Darwin, auraient développé des consciences s'ils en avaient eu l'occasion, et nous. Je pense que c'est l'une des cicatrices en Europe de l'Ouest. Je pense que c'est l'une des cicatrices de notre culture, que nous avons une trop haute opinion de nous-mêmes. Nous nous mettons au même rang que les anges au lieu de nous placer au côté des grands primates.
  • (en) I'm interested in the division that Judeo-Christianity has made between human nature and animal nature. None of the other great faiths in the world have got quite that division between us and them. None of the others has made this enormous division between birds and beasts who, as Darwin said, would have developed consciences if they'd had the chance, and us. I think it's one of the scars in Western Europe. I think it's one of the scars in our culture that we have too high an opinion of ourselves. We align ourselves with the angels instead of the higher primates.
  • (en) « The Company of Angela Carter. An interview. », Angela Carter et la rédaction (trad. Wikiquote), Marxism Today, janvier 1985 (lire en ligne)


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :