Agora (film)

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Agora est un péplum philosophique hispano-maltais réalisé par Alejandro Amenábar et sorti en 2009[1]. Il a pour thème le conflit entre science et religion et pour décor l'Alexandrie de l'époque romaine. Le scénario reprend des événements réels de la vie d'Hypatie d'Alexandrie, du préfet Oreste et du patriarche Cyrille, tout en relevant de la fiction historique.

Hypatie[modifier]

Synesius, ce que tu crois, tu ne veux pas le mettre en doute, c'est au-dessus de tes forces, et moi je le dois.
  • (en) Synesius, You do not question what you believe in… you cannot… I must
  • Rachel Weisz, Agora (2009), écrit par Alejandro Amenábar et Mateo Gil (trad. AGM Productions, à partir de 1h45min09sec)


Oreste : Je n'y arriverai pas sans vous. Sans vous, je ne vaincrai pas Cyrille.
Hypatie : Oh, Oreste… Cyrille a gagné depuis longtemps.
  • (en) Orestes: I can't go on without you. I can't. Without you, I can't defeat Cyril.
    Hypatia: Oh Orestes! Cyril has already won.
  • Oscar Isaac et Rachel Weisz, Agora (2009), écrit par Alejandro Amenábar et Mateo Gil (trad. AGM Productions, à partir de 1h47min10sec)


Citations à propos du film[modifier]

Alejandro Amenábar, le réalisateur du film, ici en 2015 pour la cérémonie des prix Goya en Espagne.
C'est difficile de dire l'effet que produit ce film et d'anticiper la réaction du public ou des critiques, car ce n'est pas vraiment un péplum : c'en est un certes, mais c'est aussi un film sur l'astronomie et sur une femme.
  • « Alejandro Amenábar (interview carrière) », Alejandro Amenábar (propos recueillis par Laurent Pécha), Écran large, 10 janvier 2010 (lire en ligne)


J'ai regardé beaucoup de péplum, pour m'imprégner de cet art du travelling qu'il y a dans ces films. C'est la seule chose que j'ai retenue, j'ai complètement oublié les autres caractéristiques du péplum... Je voulais pouvoir reproduire ces travellings, et pour cela j'ai du donner des indications très précises sur l'endroit où l'on placerait la caméra. Bien sûr, quelques films m'ont particulièrement inspiré, comme Ben Hur, Spartacus, et j'ai préféré éviter les mouvements au ralenti, comme il y en a dans 300, car ils sont parfois ridicules...
  • « Alejandro Amenábar (interview carrière) », Alejandro Amenábar (propos recueillis par Laurent Pécha), Écran large, 10 janvier 2010 (lire en ligne)


C'est cette femme qui préfère la réflexion au combat et, pour c'est pour cela qu'elle est la véritable héroïne de mon film. On peut même la considérer comme une philosophe à part entière, et non comme la femme ou la fille d'un philosophe. Elle veut apprendre quelque chose à l'homme, et c'est ce qui nous a fait réaliser sur le tournage que nous étions en train de faire un film sur une icône féministe. Nous avons d'ailleurs essayé de rendre cette idée très claire dans le film.
  • « Alejandro Amenábar (interview carrière) », Alejandro Amenábar (propos recueillis par Laurent Pécha), Écran large, 10 janvier 2010 (lire en ligne)


Je suis passionné par l'astronomie, et j'ai beaucoup étudié le sujet. On se rend compte à quel point elle a changé la vie des hommes : c'est grâce à des gens comme Galilée ou Einstein que nous savons dans quel monde nous vivions aujourd'hui.
  • « Alejandro Amenábar (interview carrière) », Alejandro Amenábar (propos recueillis par Laurent Pécha), Écran large, 10 janvier 2010 (lire en ligne)


Le problème avec la religion se pose dès que l'on arrête de dialoguer avec l'autre. Je crois au pouvoir de la raison et du dialogue.
  • « Alejandro Amenábar (interview carrière) », Alejandro Amenábar (propos recueillis par Laurent Pécha), Écran large, 10 janvier 2010 (lire en ligne)


Notes et références[modifier]

  1. Présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2009.