Le Seigneur des anneaux

Citations « Le Seigneur des anneaux » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
L'Anneau unique

Le Seigneur des anneaux est le plus célèbre roman de John Ronald Reuel Tolkien. Il est paru en 1954-1955.

La Communauté de l'anneau[modifier]

Un Anneau pour les gouverner tous, un Anneau pour les trouver
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier

  • (en) One Ring to rule them all, one Ring to find them,
    One Ring to bring them all and in the darkness bind them
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 67


Gandalf : Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti.

  • (en) All we have to decide is what to do with the time that is given us.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 68


Gandalf : Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort. Et les morts qui mériteraient la vie. Pouvez-vous leur rendre, Frodon ? Alors, ne soyez pas trop prompt à dispenser mort et jugement. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.

  • (en) Many that live deserve death. And some that die deserve life. Can you give it to them? Then do not be too eager to deal out death in judgement. For even the very wise cannot see all ends.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 77


Gildor : Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.

  • (en) The wide world is all about you: you can fence yourselves in, but you cannot for ever fence it out.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 102


Gandalf : Mais tous ces endroits deviendront bientôt des îlots assiégés, pour peu que les choses continuent de suivre le cours qu’elles ont pris. Le Seigneur Ténébreux déploie toute sa force.

  • (en) But all such places will soon become islands under siege, if things go on as they are going. The Dark Lord is putting forth all his strength.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, partie II, chap. I:Nombreuses rencontres, p. 0


Gandalf : Et qui brise quelque chose pour découvrir ce que c'est a quitté la voie de la sagesse.

  • (en) And he that breaks a thing to find out what it is has left the path of wisdom.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 287


Gandalf : Mais vous savez assez bien à présent que le commencement est une revendication trop grande pour quiconque, et que tout héros ne joue qu'un petit rôle dans les grandes actions.

  • (en) But you know well enough now that starting is too great a claim for any, and that only a small part is played in great deeds by any hero.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 298


Elrond : Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas.

  • (en) For nothing is evil in the beginning. Even Sauron was not so.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 296


« Déloyal est qui dirait adieu quand la route s'assombrit, dit Gimli. »
« Peut-être, dit Elrond, mais que ne jure pas de marcher dans les ténèbres qui n'a pas vu la tombée de la nuit. »
« Pourtant parole donnée peut fortifier cœur tremblant, dit Gimli. »
« Ou le briser, dit Elrond. »

  • (en) 'Faithless is he that says farewell when the road darkens,' said Gimli.
    'Maybe,' said Elrond, 'but let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall.'
    'Yet sworn word may strengthen quaking heart,' said Gimli.
    'Or break it,' said Elrond.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 310


Haldir : Le monde est en vérité empli de périls, et il y a en lui maints lieux sombres ; mais il y en a encore beaucoup de beaux, et quoique dans tous les pays l'amour se mêle maintenant d'affliction, il n'en devient peut-être que plus grand.

  • (en) The world is indeed full of peril, and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 381


L'Ancien : C'est le boulot qu'on ne commence jamais qui est le plus long à terminer.

  • (en) It's the job that's never started as takes longest to finish.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 395


Puis enfin sa vue se trouva retenue : mur sur mur, créneau sur créneau, noire, incommensurablement puissante, montagne de fer, porte d'acier, tour de diamant, il la vit : Barad-dûr, Forteresse de Sauron. Tout espoir l'abandonna.

  • (en) Then at last his gaze was held: wall upon wall, battlement upon battlement, black, immeasurably strong, mountain of iron, gate of steel, tower of adamant, he saw it: Barad-dûr, Fortress of Sauron. All hope left him.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 437


Les Deux Tours[modifier]

Aragorn : Qui ne peut jeter un trésor en cas de nécessité est dans les fers.

  • (en) One who cannot cast away a treasure at need is in fetters.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 607


Théoden : La volonté du mal ruine souvent le mal.

  • (en) Oft evil will shall evil mar.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 640


Gandalf : Les traîtres se méfient toujours.

  • (en) The treacherous are ever distrustful.
  • Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 627


Le Retour du roi[modifier]

Éowyn : Où la volonté ne manque pas, une voie s'ouvre.

  • (en) Where will wants not, a way opens.
  • Le Seigneur des Anneaux (1955), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1973, p. 860


Gandalf : Rappelons-nous qu'un traître peut se trahir lui-même et faire un bien qu'il n'avait pas en vue.

  • (en) Let us remember that a traitor may betray himself and do good that he does not intend.
  • Le Seigneur des Anneaux (1955), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1973, p. 872


« M'empêcher, moi ? Pauvre fou. Aucun homme vivant ne le peut ! »
Merry entendit alors de tous les sons à cette heure le plus étrange. Il semblait que Dernhelm riait, et la voix claire était comme le tintement de l'acier. « Mais je ne suis pas un homme vivant ! C'est une femme que tu vois. Je suis Éowyn, la fille d'Éomund. »

  • (en) 'Hinder me? Thou fool. No living man may hinder me!
    Then Merry heard of all sounds in that hour the strangest. It seemed that Dernhelm laughed, and the clear voice was like the ring of steel. 'But no living man am I! You look upon a woman. Éowyn I am, Éomund's daughter.'
  • Le Seigneur des Anneaux (1955), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1973, p. 900


« Le royaume de Sauron est fini ! dit Gandalf. Le Porteur de l'Anneau a accompli sa Quête. » Et comme les Capitaines contemplaient au sud le Pays de Mordor, il leur sembla que, noire sur le voile de nuages, s'élevait une ombre, impénétrable, couronnée d'éclairs, qui remplit tout le ciel. Elle se dressa, énorme, sur le monde et étendit vers eux une vaste et menaçante main, terrible mais impuissante ; car, au moment où elle se penchait sur eux, un grand vent la saisit, tout fut emporté et disparut ; et un silence tomba.

  • (en) 'The realm of Sauron is ended!' said Gandalf. 'The Ring-bearer has fulfilled his Quest.' And as the Captains gazed south to the Land of Mordor, it seemed to them that, black against the pall of cloud, there rose a huge shape of shadow, impenetrable, lightning-crowned, filling all the sky. Enormous it reared above the world, and stretched out towards them a vast threatening hand, terrible but impotent: for even as it leaned over them, a great wind took it, and it was all blown away, and passed; and then a hush fell.
  • Le Seigneur des Anneaux (1955), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1973, p. 1012


Frodon : Il doit souvent en être ainsi, Sam, quand les choses sont en danger : quelqu'un doit y renoncer, les perdre de façon que d'autres puissent les conserver.

  • (en) It must often be so, Sam, when things are in danger: some one has to give them up, lose them, so that others may keep them.
  • Le Seigneur des Anneaux (1955), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1973, p. 1096


Gandalf : Je ne dirai pas : ne pleurez pas, car toutes les larmes ne sont pas un mal.

  • (en) 'I will not say: do not weep; for not all tears are an evil.'
  • Le Seigneur des Anneaux (1955), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1973, p. 1097


Citations sur Le Seigneur des anneaux[modifier]

Mais que raconte Le seigneur des anneaux? L'histoire d'un grand combat final pour la possession de l'anneau ou sa restitution, pour l'avènement ou non, à la fin d'un cycle pluri-millénaire, d'un nouveau commencement, et la résistance de "vieilles nations": les elfes, les ents, les nains, les hobbits et les humains (un monde "multipolaire"), à une hyperpuissance terriblement menaçante pour le monde, dans son asservissement de la nature et des peuples, dans la standardisation de ses "créatures" grossières et incultes (les orques), mi-bêtes mi-robots, menées par un "seigneur" qui, débarassé de ses tripes et de son coeur, n'est plus qu'un oeil, centre d'un vaste réseau de surveillance (et de manipulation), gigantesque toile arachnéenne tissée sur le monde, considéré comme une proie, et qui peut pénétrer même jusqu'à l'intérieur des esprits... Au-delà de l'envoûtement et du plaisir du conte, au-delà des évasions dépaysantes de l'heroic fantasy, la fascination particulière qu'exerce aujourd'hui le seigneur des anneaux sur le monde occidental ne provient-elle pas, avant tout, de ce qu'il lui tend le miroir de la parabole, où notre monde contemplerait comme un reflet de sa destinée sur le plan mythologique.

  • « L'anneau brillera dans le ciel de l'Europe », Frédéric Mirefleurs, Éléments (revue), nº 111, décembre 2003, p. 34


Beaucoup, qui aimeraient se reconnaître en hobbits ou en elfes, devraient se demander au fond d'eux-mêmes (encore faut-il en être capable) s'ils ne sont pas plutôt du côté des orques, ces êtres déchus devenus, au sens propre du terme, insensés, dressés pour piller ou, caparaçonnés, robotisés, sur-armés, pour tuer.

  • « L'anneau brillera dans le ciel de l'Europe », Frédéric Mirefleurs, Éléments (revue), nº 111, décembre 2003, p. 34


Adaptations[modifier]

Les citations tirées des films de Peter Jackson se trouvent sur les pages suivantes :

Autres projets: