Zulma Carraud

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Portrait de Zulma Carraud et son fils réalisé par Edouard Viénot.

Zulma Carraud, née le 24 mars 1796 à Issoudun et morte le 24 avril 1889 à Paris, est une écrivaine française, amie de Honoré de Balzac.

La petite Jeanne ou le devoir, 1852[modifier]

Si Dieu nous retirait son soleil chaque fois que nous l’offensons, nous n’aurions guère d’épis mûrs pour la moisson.
  • La petite Jeanne ou le devoir, Zulma Carraud, éd. Librairie Hachette & cie, 1869, p. 121


Les métamorphoses d'une goutte d'eau, 1864[modifier]

Les hommes sont fous, en vérité, de tant s’agiter pour arriver au même résultat que les animaux : à sustenter ce corps périssable qui bientôt se dissoudra pour rendre aux éléments ce qu’il leur a emprunté !
  • Les métamorphoses d’une goutte d’eau, Zulma Carraud, éd. Hachette, 1865, chap. Les métamorphoses d’une goutte d’eau, p. 3-72 (texte intégral sur Wikisource)


Si tu n’étais pas née dans l’esclavage, tu connaîtrais la force du sentiment qui pousse ces guerriers à combattre pour leur indépendance.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :