Walker Percy

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher

Walker Percy (1916-1990) est un écrivain américain.

Le Cinéphile, 1961[modifier]

La quête, c'est ce que n'importe lequel d'entre nous entreprendrait s'il n'était pas absorbé par la quotidienneté de sa vie.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 21


Dans ce monde, les bons sont voués à la défaite.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 56


J'ai découvert que la plupart des gens n'ont personne à qui parler, personne, j'entends, qui veuille vraiment écouter. Quand un homme se rend enfin compte que vous êtes sincèrement désireux de l'entendre parler de ses affaires, l'expression qui envahit son visage est quelque chose d'extraordinaire à observer.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 74


Car l'argent est une grande joie.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 91


Mais la jalousie n'est pas seulement la peine que l'on a devant le bonheur d'un autre ; c'est aussi la joie que l'on a devant son malheur.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 150


Rester éveillé est une espèce de maladie où l'on est à jamais protégé du sommeil par une vigilance tatillonne et nauséeuse.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 173


Il faut être humain pour être calculateur.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 176


Le suicide est la seule chose qui me garde en vie. Quand tout s'écroule autour de moi, tout ce que j'ai à faire c'est d'envisager le suicide et en deux secondes je suis aussi gaie qu'un simple d'esprit. Mais si je ne pouvais pas me tuer, — alors oui, je le ferais.

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 178


C'est que dans la vie, en face des situations critiques, il n'est pas nécessaires de répondre de l'une des manières traditionnelles. Non, on peut tout simplement faire défaut. Passer. Agir selon son bon plaisir, hausser les épaules, tourner les talons et sortir. Exit. Pourquoi, après tout, aurait-on besoin de se comporter avec humanité ?

  • Le Cinéphile, Walker Percy (trad. Claude Blanc), éd. Rivages, 1990, p. 200