Vorace

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vorace est un film américain mêlant les genres de l'horreur, du western et de la comédie noire, réalisé par Antonia Bird et sorti au cinéma en 1999.

Citations[modifier]

Colonel Hart : Ça, c'est mon violon d'Ingres. Lire dans la langue d'origine. Enfin, vous voyez, les langues en général. C'est... oui c'est ennuyeux, je sais, mais l'ennui correspond parfaitement à cet endroit.
  • Jeffrey Jones, Vorace (1999), écrit par Ted Griffin


Colonel Hart : Knox était vétérinaire alors il fait office de docteur. Si je peux vous donner un conseil, ne tombez pas malade. J'aimerais vous dire « Ne mangez pas » mais c'est une obligation pour la plupart d'entre nous.
  • Jeffrey Jones, Vorace (1999), écrit par Ted Griffin


Colonel Hart : Pourquoi avez-vous eu cette médaille ?
Capitaine Boyd : Lâcheté.

  • Jeffrey Jones et Guy Pearce, Vorace (1999), écrit par Ted Griffin


Colonel Hart : Chose étrange, nous fuyons le monde, nous venons ici, et aussitôt arrivés nous essayons de fuir cet endroit. Ce qu'il y a d'effrayant dans la fuite, c'est le risque de se retrouver dans un endroit pire encore.
  • Jeffrey Jones, Vorace (1999), écrit par Ted Griffin


Colonel Ives : Vous y avez goûté, vous avez senti son pouvoir, et pourtant vous résistez. Pourquoi ?
Capitaine Boyd : Parce que c'est mal.
Colonel Ives : La moralité. Le dernier bastion des lâches.

  • Robert Carlyle et Guy Pearce, Vorace (1999), écrit par Ted Griffin


Colonel Ives : Il nous faut un foyer et ce pays cherche à devenir un tout. Il étend son emprise, il consomme tout ce qu'il peut. Nous faisons simplement comme lui.
Capitaine Boyd : Pas moi.
Colonel Ives : Vous savez, ce n'est pas courageux de me résister, Boyd. Ce qui est courageux, c'est de m'accepter.

  • Robert Carlyle et Guy Pearce, Vorace (1999), écrit par Ted Griffin


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :