Vassilis Alexakis

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vassilis Alexakis (2013).

Vassilis Alexakis , né en 1943 à Athènes, est un écrivain gréco-français.

Citations[modifier]

Paris-Athènes,1989[modifier]

En fait, ce n’est pas aujourd’hui que j’ai commencé à écrire ce livre. C’était il y a un an, peut-être. C’était peut-être il y a vingt-cinq ans, lorsque j’ai quitté la Grèce. J’avais dix-sept ans. Je ne me souviens plus à quelle heure partait le bateau. Il faisait jour, il faisait chaud. Je me souviens des lunettes de soleil que portait ma mère pour cacher ses larmes.


La Langue maternelle,1995[modifier]

Je suis dans une classe, les élèves ont tous un certain âge et son plutôt pauvrement vêtus. Ce sont des immigrés. L’endroit est misérable et mal éclairé. Je suis arrivé en retard. Une dame que je trouve très antipathique, une Française, est arrivée en même temps et s’est assise derrière moi(…) J’apprends une nouvelle langue étrangère en compagnie d’une femme détestable.
  • La Langue maternelle'', Vassilis Alexakis, éd. Fayard, 1995  (ISBN 2-213-59530-5), p. 9


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :