Valentina Terechkova

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Portrait de Valentina Terechkova le 1er février 1969.
Timbre soviétique de 1963 célébrant le vol Vostok 6.
Archive sonore : Radio Moscou annonce le vol de Valentina Terechkova, le 16 juin 1963.

Valentina Vladimirovna Terechkova (en russe : Валентина Владимировна Терешкова, /vɐlʲɪnʲˈtʲinə vlɐˈdʲimʲɪrəvnə tʲɪrʲɪʂˈkovə/, née le 6 mars 1937 à Maslennikovo, raion de Toutaïev dans l'oblast de Iaroslavl) est la première femme à effectuer un vol dans l'espace. Seule à bord de son vaisseau spatial Vostok 6 qui décolle le 16 juin 1963 du cosmodrome de Baïkonour, elle passa près de trois jours en orbite basse dans le cadre d'un vol conjoint avec Valeri Bykovski lancé de son côté à bord du vaisseau Vostok 5 deux jours auparavant. Par la suite, elle devient ingénieure en aéronautique, puis major-général de l'armée de l'air, avant de mener une carrière politique en tant que communiste.

Citations[modifier]

Nous avons commencé avec Bykovski notre vol cosmique jumelé. Une liaison sûre par radio a été établie entre nos vaisseaux cosmiques. Nous naviguons à une distance rapprochée, tous nos systèmes de nos vaisseaux fonctionnent normalement. Nous nous portons bien.
  • Premiers mots de Valentina Terechkova en orbite, peu après le lancement de la mission Vostok 6, le 16 juin 1963.
  • « Valentina Terechkova, première femme dans l'espace », Valentina Terechkova (propos cités par Alisonne Sinard), France Culture, 27 décembre 2017 (lire en ligne)


Si j'avais de l'argent, j'aimerais faire un vol jusqu'à Mars. C'était le rêve des premiers cosmonautes. J'aimerais pouvoir le réaliser ! Je suis prête à partir pour un aller simple.
  • « First woman in space dreams of flying to Mars », Valentina Terechkova (propos recueillis par l'agence de presse Reuters), Reuters, 6 mars 2007 (lire en ligne)


Je crois que c'est extraordinairement important de rencontrer des gens, d'établir un lien et de parler de l'espace aux gens. Cela peut augmenter la confiance, et c'est quelque chose dont nous avons si terriblement besoin aujourd'hui.
  • (en) I think it’s tremendously important to meet people, to establish a connection and tell people about space. It can increase trust, and that is something that is so badly needed, today.
  • « The first woman in space: 'People shouldn’t waste money on wars' », Valentina Terechkova (propos recueillis par Mary Dejevsky) (trad. Wikiquote), The Guardian, 29 mars 2017 (lire en ligne)


Les Américains, les Asiatiques, chaque personne qui l'a vu dit la même chose : la Terre est si incroyablement belle et c'est si terriblement important d'en prendre soin. Notre planète souffre de l'activité humaine, des feux, des guerres ; nous devons la préserver. (...) Quand vous êtes là-haut, vous avez la nostalgie de la Terre comme de votre berceau. Quand vous êtes de retour, vous n'avez qu'une envie : vous pencher et la serrer contre vous.
  • (en) Americans, Asians, everyone who has seen it says the same thing, how unbelievably beautiful the Earth is and how very important it is to look after it. Our planet suffers from human activity, from fires, from war; we have to preserve it. (...) When you are up there, you are homesick for Earth as your cradle. When you get back, you just want to get down and hug it.
  • « The first woman in space: 'People shouldn’t waste money on wars' », Valentina Terechkova (propos recueillis par Mary Dejevsky) (trad. Wikiquote), The Guardian, 29 mars 2017 (lire en ligne)


Les gens ne devraient pas gaspiller d'argent en guerres, mais se rassembler pour discuter d'une défense commune de notre monde contre des dangers comme les astéroïdes venus de l'espace.
  • (en) People shouldn’t waste money on wars, but come together to discuss how to defend the world from threats like asteroids coming from outer space.
  • « The first woman in space: 'People shouldn’t waste money on wars' », Valentina Terechkova (propos recueillis par Mary Dejevsky) (trad. Wikiquote), The Guardian, 29 mars 2017 (lire en ligne)


Sur Terre, les hommes et les femmes prennent les mêmes risques. Pourquoi ne prendrions-nous pas les mêmes risques dans l'espace ? (...) Nous étions en train de nous préparer pour un autre vol spatial féminin, mais c'est Sergeï Korolev [le directeur du programme spatial] qui a pris la décision de ne pas risquer les vies d'autres femmes parce qu'une des femmes du Corps spatial avait déjà une famille. (...) Nous étions contre cette décision. Nous avons écrit au comité central du Parti pour nous opposer à la décision.
  • (en) On Earth, men and women are taking the same risks. Why shouldn't we be taking the same risks in space? (...) We had been preparing for another female flight but it was (the head of the space programme) Sergei Korolev's decision not to risk women's lives because one of the women in the space corps already had a family. (...) We were against that decision. We wrote to the central party committee disagreeing with the decision.
  • Au sujet de l'arrêt par l'URSS des programmes spatiaux incluant des femmes après le premier vol de Valentina Terechkova. Après elle, il fallut attendre 19 ans pour qu'une deuxième femme, Svetlana Savitskaya, prenne part à un vol spatial pour rejoindre la station spatiale soviétique Salyut 7.
  • « Valentina Tereshkova: USSR was 'worried' about women in space », Pallab Ghosh (trad. Wikiquote), BBC News, 17 septembre 2015 (lire en ligne)


Citations rapportées[modifier]

Mlle Tereshkova est devenue la première femme à partir dans l'espace le 16 juin 1963. Elle a accompli 48 révolutions autour de la Terre au cours d'un voyage qui a duré presque trois jours. Son signal d'appel était "Mouette", et elle a crié ce joyeux message tandis que son vaisseau Vostok 6 décollait : « Hé, le ciel, tire-moi ton chapeau, je suis en route ! »
  • (en) Ms Tereshkova became the first woman to go into space on 16 June 1963. She completed 48 orbits of the Earth in a trip that lasted almost three days. Her call signal was "Seagull", and she shouted this joyful message as her Vostok-6 Spacecraft blasted off: "Hey sky, take off your hat, I'm on my way!"
  • « Valentina Tereshkova: USSR was 'worried' about women in space », Pallab Ghosh (trad. Wikiquote), BBC News, 17 septembre 2015 (lire en ligne)


Beaucoup de femmes du groupe décrivaient Valentina Terechkova comme une bonne camarade. « Elle a toujours plaidé pour nos intérêts en face des chefs. Par exemple, au début du programme nous vivions comme si nous étions derrière des barbelés. Nous vivions près de Moscou mais seuls les Moscovites étaient autorisés à quitter le camp d'entraînement pour voir leurs familles », se souvient Zhanna Yorkina. « Terechkova et moi avons commencé à nous ennuyer et nous avons demandé la permission d'aller à Moscou. "Pour quoi faire ? Que voulez-vous acheter ?", ils répondaient. Une fois, Terechkova a perdu son sang-froid et s'est exclamée la chose suivante : "Des petites culottes ! Voilà ce que nous voulons acheter !" Et c'est comme ça que nous avons eu l'autorisation. »
  • (en) Many of the women on the squad described Valentina Tereshkova as a good friend. “She always advocated for our interests in front of the bosses. For example, in the beginning of the program we lived as if we were behind the barbed wire. We lived near Moscow but only Muscovites were allowed to leave the training camp to see their families,” Zhanna Yorkina recalled. “Me and Tereshkova got bored and asked for permission to go to Moscow. ‘What for? What do you want to buy?’ they said. Once, Valentina Tereshkova lost control and blurted out the following: ‘Knickers! That’s what we want to buy!’ This is how we got permission.”
  • « The First Group of Female Cosmonauts Were Trained to Conquer the Final Frontier », Uliana Malashenko (trad. Wikiquote), Smithsonian Mag, 12 avril 2019 (lire en ligne)


Citations au sujet de Valentina Terechkova[modifier]

On vous appelle "Mouette", mais permettez-moi de vous appeler Valia, Valentina. Je suis très heureux, et je suis fier, paternellement, qu'une fille de chez nous, une jeune fille du pays des soviets soit la première à voler dans l'espace en possession des moyens techniques les plus perfectionnés.
  • Paroles du président Krouchtchev adressées à Valentina Terechkova en orbite, peu après le lancement de la mission Vostok 6 en 1963. "Mouette" était le nom de code de l'astronaute pour cette mission.
  • « Valentina Terechkova, première femme dans l'espace », Valentina Terechkova (propos cités par Alisonne Sinard), France Culture, 27 décembre 2017 (lire en ligne)


Terechkova entra plus de 70 heures de vol dans l'espace et fit 48 révolutions autour de la Terre. Les téléspectateurs soviétiques et européens virent son visage souriant et son journal de bord qui flottait devant elle. Ils ne comprirent pas que ce vol manqua de peu de tourner à la tragédie, un fait qui resta classifié pendant près de quarante ans. Une erreur dans le logiciel de navigation automatique du vaisseau spatial fit prendre au vaisseau une trajectoire qui l'éloignait de la Terre, selon la chaîne d'informations RT News. Terechkova le remarqua et les scientifiques soviétiques développèrent rapidement un nouvel algorithme d'atterrissage. Terechkova atterrit saine et sauve mais reçut une estafilade sur le nez. Elle atterrit dans la région de l'Altayn, près de l'actuelle frontière commune entre le Kazakhstan, la Mongolie et la Chine. Des villageois aidèrent Terechkova à s'extraire de sa combinaison spatiale et l'invitèrent à dîner. Elle accepta, et fut plus tard réprimandée pour avoir enfreint les règles et ne pas avoir attendu de s'être prêtée à des tests médicaux.
  • (en) Tereshkova logged more than 70 hours in space and made 48 orbits of Earth. Soviet and European TV viewers saw her smiling face and her logbook floating in front of her. They did not realize that the flight almost turned into tragedy, a fact that was classified for about 40 years. An error in the spacecraft's automatic navigation software caused the ship to move away from Earth, according to the RT news channel. Tereshkova noticed this and Soviet scientists quickly developed a new landing algorithm. Tereshkova landed safely but received a bruise on her face. She landed in the Altay region near today's Kazakhstan-Mongolia-China border. Villagers helped Tereshkova out of her spacesuit and asked her to join them for dinner. She accepted, and was later reprimanded for violating the rules and not undergoing medical tests first.
  • « Valentina Tereshkova: First Woman in Space », Tim Sharp (trad. Wikiquotz), Space.com, 22 janvier 2018 (lire en ligne)


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :