Utilisateur:Sachaalamire/Brouillon

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Waleed Al-Husseini

Waleed Al-Husseini (en arabe وليد حساين الحسيني / Walyd Ḥusāyn āl-Ḥuseyny), né le 25 juin 1989 à Qalqilya, est un essayiste et écrivain athée palestinien, fondateur du Conseil des ex-musulmans de France.

Citations[modifier]

Il est vrai que tous les musulmans ne sont pas terroristes, mais tous les terroristes sont musulmans. Le problème est dans l’islam est dans le contenu du Coran et c’est absolument limpide. Celui qui soutient le contraire est aveugle.

Ne rien dire, c'est tolérer l'intolérable. Je ne crains pas ceux qui me traiteront d'"islamophobe" quand je dénonce leur intégrisme : leur chantage à l"islamophobie" n'a jamais marché avec moi.

Si les islamistes parvenaient à islamiser le monde entier, cela ne tiendrait pas à leur force intellectuelle, ni à leur foi, et encore moins à leur puissance militaire mais à la lâcheté de leurs adversaires.

il y a une ressemblance entre le nazisme et l'islam politique. Les mêmes peurs qui ont existé dans les années 30 existent aujourd'hui. Quand des gens critiquent l'islamisme, il y a une chape de plomb qui s'impose sur eux sans oublier de souligner le rôle clef des collaborateurs

Si votre religion vaut la peine d'ôter la vie .... commencez par la vôtre

Je suis farouchement contre le retour des djihadistes en France. Demandez aux algériens ce qu'a causé le retour de leurs djihadistes de l'Afghanistan dans les années 90.

islam ce n’est pas la religion de la paix, mais celle de « repose en paix ».


Blasphémateur ! Les Prisons d'Allah[modifier]

Certains musulmans emploient désormais le terme d’islamophobie au lieu de parler tout simplement de racisme envers les Arabes. C’est une façon bien commode, mais tout à fait erronée, de faire croire qu’il y aurait une stigmatisation spécifique de l’islam… Pour mener à bien le combat contre le fanatisme et pour libérer les musulmans, il faudrait tout d’abord que les médias cessent de servir de support et de tribune aux radicaux et arrêtent de relayer ces fausses accusations d’islamophobie.

L’édification d’un Etat palestinien ne sera possible que si la mentalité du peuple évolue et accepte l’idée de complémentarité entre les deux Etats…Un brassage entre les deux sociétés est indispensable afin d’aider les Palestiniens à rattraper leur retard en matière de modernité par rapport à leurs voisins israéliens. » Ceux que l'on appelle les révolutionnaires et les insoumis, c'est à dire ceux qui ont échappé à ce conditionnement, animés par la volonté de vivre, de réfléchir, de se comprendre et d'explorer la vie et ses

C'est un cri d'alarme que je lance pour sauver l'innocence des enfants, menacée par la folie et la colère. Et c'est à l'école et à la mosquée qu'ils sont formatés pour devenir des criminels ! Car dans mon pays et au-delà, les principaux fournisseurs de terroristes sont les mosquées

En Occident, les mulsulmans exploitent l'Islam pour des raisons politiques. Les questions d'actualité, relatives entre autres au foulard, au voile et la burqa en attestent. Rien dans le Coran n'exige le port de ces écharpes, mais les musulmans l'utilisent pour prouver leur existence et pour imposer une identité commune et reconnaissable à toute la communauté. Cette revendication vestimentaire permet par ailleurs aux organisations extrémistes de combattre le libéralisme des athées et les mouvements progressistes. En imposant le voile, ils veulent distinguer les femmes musulmanes des femmes européennes, impies par définition, et prouver que toute l'identité de ces femmes réside dans l'islam, que leur identité c'est l'islam. C'est évidemment un non-sens : l'être ne se définit pas par sa religion. Le foulard devient ainsi un symbole grâce auquel ils ambitionnent d'imposer l'islam dans les pays qui les accueillent en exigeant d'eux des droits, à leurs conditions. Mais le laxisme occidental pose problème. L'Occident, qui compte des millions de musulmans venus d'ailleurs et leur accorde la citoyenneté, tolère que certains de ces derniers vivent dans des ghettos et réclament le respect de leurs propres règles, avant même de s'intégrer et de respecter les lois de leur pays d'accueil. L'exemple des musulmans en Grande-Bretagne est flagran. Ils veulent combattre les impies, imposer les règles du ramadan, prohiber la vente et la consommation d'alcool, interdire aux chrétiens autochtones de manger en public pendant le mois de jeûne, instaurer la charia et décréter le djihad à Hyde Park! pages 229 et 230.

Puis un jour, j'ai pris mon courage à deux mains. J'ai d'abord élargi mes lectures et me suis plongé dans des oeuvres philosophiques et scientifiques qui appelaient à la réfléxion sur l'existence de Dieu, telles que Pour en finir avec Dieu du britannique Richard Dawkins. Cet ouvrage m'a apporté les réponses que la religion était incapable de me fournir. A travers les travaux de Darwin, de Hawking et d'autres scientifiques qui ont marqué l'humanité, j'ai découvert que la plupart des savants étaient athées. Je venais de comprendre pourquoi les travaux de ces savants n'étaient pas enseignés dans nos écoles et universités : tout simplement parce que ceux de Dawkins ou par exemple, la théorie de l'évolution de Darwin, vont à l'encontre de la primauté de la religion sur la science. .../... Internet m'a permis de découvrir que les fameux miracles de l'Islam, revendiqués par les religieux et volontiers relayés par la presse écrite et les télévisions islamiques satellitaires, n'étaient que des mensonges. .../... La théorie de l'évolution de Darwin m'a semblée beaucoup plus convaincante que la légende d'Adam et Eve."

page 27 et 28

Pour dominer les fidèles, les religieux ont trouvé un traitement efficace : l'administration de cinq piqûres quotidiennes, à heures fixes annoncées par le Muezzin. Dès que ses appels retentissent, les gens se précipitent à la mosquée et se prosternent en se cognant la tête au sol, embrassant ainsi leur soumission. Avant que les effets de la piqûre ne disparaissent, ils subissent une injection de paroles qui paralysent leur cerveau embrumé de religion.../...Anesthésié, le fidèle vit dans l'illusion et laisse la responsabilité de son existence aux maîtres qui disent parler au nom de Dieu et le représenter sur Terre.../...Les religieux ont fabriqué des générations de décervelés à l'ignorance sacralisée, privés d'avenir, de progrés, d'humanisme, de dignité et de liberté."

pages 22, 23 et 24

Trop de musulmans refusent encore de s'intégrer en Occident de nos jours. Ils réclament tous les droits acquis aux citoyens occidentaux au nom des droits de l'homme et de l'égalité mais ils refusent les devoirs qui incombent à ces citoyens. Ils veulent imposer leur religion aux états qui n'ont plus de religion et aux société qui la pratiquent discrètement.En France ils sont nombreux à ne pas respecter l'Etat et à ne lui accorder aucune importance.../... Il faut que la France et l'Occident protègent leur précieuse laïcité, d'autant plus qu'elle semble impossible dans les pays arabes."

pages 231 et 232

Une trahison française[modifier]

Une trahison française

Cette volonté d’imposer la coexistence et la cohabitation au nom du “vivre ensemble”, alors que ces invités de la nation n’entendent nullement respecter ce concept, revient à laisser des termites détruire une maison en se disant qu’il faut bien que ces pauvres bêtes se nourrissent. (p. 41)

il n’existe aucune différence entre les radicaux qui tuent au nom d’Allah et les prétendus modérés qui applaudissent et leur trouvent des circonstances atténuantes. L’erreur, en France, c’est que les médias utilisent le terme “extrémiste” pour désigner les djihadistes qui massacrent et terrorisent les civils et appellent “modérés” tous les autres. Pourtant, ceux qui croient en la charia et rêvent de l’appliquer, qui refusent l’égalité des sexes, qui imposent l’islam et ses symboles dans la vie quotidienne, qui réclament la séparation des hommes et des femmes dans l’espace public, qui introduisent la religion à l’école à travers la viande halal, qui exigent le voile, qui veulent adapter la société à leur idéologie, qui applaudissent l’exécution des renégats et veulent islamiser par la prédication sont tous des extrémistes, même s’ils n’ont pas — ou pas encore — porté les armes. De fait, tous les musulmans répondant à ces critères doivent donc être considérés comme des radicaux. (p. 151)

À l’instar de toutes les idéologies exclusives, comme le marxisme ou l’eugénisme, l’islam se veut l’unique détenteur de la vérité et l’incarnation de son salut. Son hégémonie, son dogmatisme et sa tyrannie font de l’islam un mouvement éradicateur. Ceux, parmi les non-musulmans, qui s’efforcent de chercher un islam modéré démontrent leur ignorance de la nature même de cette religion. Les musulmans qui défendent un islam prétendument tempéré ignorent aussi les fondements de leur foi ou font preuve de duplicité et d’hypocrisie. Ils occultent son histoire sanguinaire pour la présenter sous un meilleur jour. De ce fait, on ne peut pas parler de musulmans modérés. (p. 154-155)

Le djihad et le terrorisme portent le même sens en dépit des efforts déployés par les musulmans pour les dissocier et les différencier. Le terrorisme n’est pas un phénomène nouveau en islam, puisqu’il a constitué le principal outil d’expansion de l’État islamique depuis Mahomet. Les conquêtes islamiques étaient en effet une forme de terrorisme, bien que conformes aux pratiques de l’époque. […] le terrorisme, fruit héréditaire de l’enseignement coranique, trouve ses racines en Orient. Il est le fils de la politique de cohésion crée par le prophète Mahomet et ses disciples, regroupant tous les groupuscules préislamiques sous la même idéologie : l’islam. (p. 209-210)

si les pays occidentaux craignent réellement l’islam, pourquoi accueillent-ils autant de musulmans, leur accordant l’asile et de nombreuses aides ? Pourquoi tolèrent-ils la construction de tant de mosquées sur leur sol alors que les pays musulmans interdisent la construction d’églises sur les leurs ? S’il existe une réelle hostilité envers l’islam, pourquoi des centaines de milliers de musulmans tentent de rejoindre clandestinement les terres des infidèles et des apostats, souvent au péril de leur vie ? […] l’Occident est innocent des accusations d’islamophobie à son encontre, […] l’islam politique a inventé ce terme pour y accélérer la ghettoïsation des musulmans, les opposer aux pays hôtes et les radicaliser. (p. 126-127)

La haine contre l’islam devient la deuxième terminologie utilisée après l’islamophobie pour échapper au débat. Il vise particulièrement les laïcs d’origine musulmane ou arabe. Les pratiquants en abusent contre les ex-musulmans qui osent dénoncer les prêches virulents et les appels à la violence dispensés dans les mosquées et relayés dans leurs quartiers. Mais où est la haine à dénoncer la haine ? (p. 135)

sur le voile islamique[modifier]

Accepter le hijab dans les publicités, dans les jouets d'enfants ou même de considérer le fait que des enfants portent le voile à l'école ou à la télévision comme quelque chose de "normal" n'est pas une preuve de diversité culturelle et d'ouverture des sociétés européennes mais il s'agit d'une preuve d'islamisation douce de ces sociétés

Je veux mettre les choses au clair à propos du hijab. Quiconque est pour l'égalité entre les sexes est contre ce vêtement qui désigne la femme comme une tentatrice qui doit se couvrir pour garder sa pudeur ! Le hijab à une dimension sexuelle inhérente.

Avant l'islam, cette pratique de masquer les femmes de la dimension publique existait déjà, pour montrer leur infériorité. Maintenant, le hijab est instrumentalisé par des islamistes qui ont bien compris sa dimension politique, en opposition aux valeurs d'émancipation et de la République

Une question pour ceux qui mêlent le racisme et la liberté au débat sur le voile: qui est le raciste? celui qui défend des valeurs d’égalité, de modernité, ainsi que les valeurs de la révolution française ou bien celui qui prône un retour à des valeurs moyenâgeuses et à une période sombre dans laquelle aucune égalité n’existait ?

Ces enfants sont des victimes aujourdu'hui. Demain, elles défendront le voile dur comme fer et nous expliqueront que c'est leurs choix.

Le voile n’a rien de banale , c’est un symbole de l’islamisation de notre société et nous devons dénoncer ces dangereux animateurs sans valeurs

Quand on commence à fermer les yeux sur des fillettes voilées au nom de la «pudeur»... on finit par fermer les yeux sur des fillettes violées sous couvert de «mariage».

le voile n'est rien d'autre qu'un signe de l'islam politique, comme les brassards l'étaient pour les nazis ! 

Je suis contre le voile non seulement parce que c’est un signe religieux, mais c’est parce que c’est un symbole de l’asservissement de la femme et du sexisme! Ne vous vous laissez surtout pas convaincre que le port du voile est un acte de liberté car il est l’enfermement des femmes dans le communautarisme et il est également leur assignation à résidence culturelle et identitaire. En Europe aujourd’hui le voile est le symbole de l’islam politique conquérant et un signe de l’islamisation visible et communicante.

Catégorie:Palestine Catégorie:Islam Catégorie:Politique Catégorie:Biographie Catégorie:Livre