Usual Suspects

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher

Usual Suspects est un film américain de 1995, réalisé par Bryan Singer.

Citations[modifier]

Inspecteur : Je peux prouver que t'étais à Queens le soir du braquage.
Hockney : Sans déconner ? J'habite Queens.


Inspecteur : Tu sais ce qu'il se passera si je t'embarque.
Hockney : Je sais pas, j'enculerais ton père sous la douche et je me ferais un sandwich. Alors tu m'emballes connard ?


Fenster : Ils me traitent comme un criminel. C'est sûr que je finirai par le devenir.
Hockney : Tu l'es déjà, connard.

  • Benicio Del Toro et Kevin Pollak, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Hockney : Il paraitrait que Keaton est rentré dans le droit chemin et qu'il est maqué avec Edie Finneran.
McManus : C'est qui ?
Hockney : Edie c'est une avocate réputée spécialisée en affaires criminelles. J'ai entendu dire qu'il était maqué avec.
McManus : C'est vrai Keaton ? T'es femme d'avocat maintenant ? Combien tu la paies tous les mois ?

  • Kevin Pollak et Stephen Baldwin, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Fenster : Ce soir, un keuf m'a mis le doigt dans le cul.
Hockney : On est déjà vendredi ?

  • Benicio Del Toro et Kevin Pollak, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


McManus : Tu vois, je me sens tout ce qu'il y a de libre d'exercer mon droit d'assemblée.
Keaton : Applique donc ton droit de la fermer.
McManus : Tu m'as pas compris.
Keaton : Non, c'est toi qui m'as pas compris. Je veux rien entendre de vos salades, rien. Ton coup je m'en branle, j'en ai rien à battre. Et de plus, j'ai pas envie de me mélanger avec vous.

  • Stephen Baldwin et Gabriel Byrne, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Dave Kujan : Tu connais un fourgue qui s'appelle Ruby Deemer ?
Verbal Kint : Tu connais un cureton qui s'appelle Jean-Paul ?


Dave Kujan : En débutant, tu sais ce que j'ai appris ? Comment repérer un assassin. Disons que t'arrêtes trois types pour le même meurtre. Tu leur fais passer une nuit en cellule. Le lendemain matin, ton coupable c'est le type qui dort. T'es coupable, tu sais que t'es pris, tu dors. Tu baisses ta garde.

  • Chazz Palminteri, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Redfoot : J'ai su que t'avais été au ballon avec Spook. C'était un mec bien, non ? J'ai fourgué de la dope pour lui. Dommage qu'il se soit fait descendre.
Keaton : Oui… C'est moi qui l'ai descendu. Enfin, vaut mieux que ce soit moi plutôt qu'un autre qui te l'apprenne.
Redfoot : Je te remercie de cette attention. Par simple curiosité, c'était pour le business ou pour des raisons personnelles ?
Keaton : Un peu des deux.

  • Peter Greene et Gabriel Byrne, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Verbal Kint : On peut convaincre tout le monde qu'on a changé mais jamais soi-même.

  • Kevin Spacey, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


McManus (en lançant à Redfoot un sachet d'héroïne) : Tu veux bien me dire ce que je dois faire de ça ?
Redfoot (en relançant le sachet à Verbal Kint) : T'as qu'à le donner à bouffer à ton éclopé pour soulager ses douleurs.

  • Stephen Baldwin et Peter Greene, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Kobayashi : Monsieur Söze travaille rarement avec les mêmes personnes très longtemps et elles ne savent jamais pour qui elles travaillent. Il est impossible d'être trahi quand personne ne travaille pour vous.


Verbal Kint : Le coup le plus rusé que le diable ait jamais réussi, ça a été de faire croire à tout le monde qu'il n'existait pas.

  • Kevin Spacey, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Verbal Kint : Et là-dessus… il s'est envolé. Dans la clandestinité et personne ne l'a revu depuis. C'est devenu un mythe, un genre de père fouettard dont les malfrats parlent à leurs gosses le soir : « Fais gaffe, si tu balances papa, Keyser Söze viendra te chercher ». Personne ne croit vraiment qu'il existe.
Dave Kujan : Et vous, personnellement, vous y croyez ?
Verbal Kint : Keaton répétait tout le temps « Je ne crois pas en Dieu mais j'avoue qu'il me fait peur ». Oui, et bien moi je crois en Dieu, et la seule chose dont j'ai peur, c'est Keyser Söze.

  • Kevin Spacey et Chazz Palminteri, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Kobayashi : Monsieur Söze ne va pas apprécier.
Keaton : Écoute, salopard, je sais que Keyser Söze c'est une invention. Si je t'entends répéter ce nom-là, je te descends tout de suite.
Kobayashi : Curieuse menace, Monsieur Keaton, car tout me laisse à penser que vous êtes venu pour me tuer de toute façon.

  • Pete Postlethwaite et Gabriel Byrne, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


McManus (en alignant les cibles dans son viseur) : Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept. Oswald n'était qu'un pédé.

  • Stephen Baldwin, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


McManus (sur l'air de la vieille comptine pour enfants) : Le vieux McDonald avait une ferme, hi aï hi aï oh. Et dans sa ferme, il flinguait des mecs, badaboum badabim bamboum.

  • Stephen Baldwin, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Verbal Kint : J'ai vu Keaton se faire descendre, je le jure.
Dave Kujan : Alors pourquoi tu l'as pas défendu ? T'avais un flingue. Pourquoi tu l'as pas défendu ? C'était ton pote.
Verbal Kint : Parce que j'avais peur, OK, peur !
Dave Kujan : T'avais peur de quoi ? T'avais peur de…
Verbal Kint : Je savais que c'était Keyser Söze. Je dis bien Keyser Söze, agent Kujan, je dis bien le diable personnifié. Comment tu tues le diable ? D'une balle dans le dos ? Si tu le rates, il se passe quoi ?

  • Kevin Spacey et Chazz Palminteri, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Dave Kujan : Quand une rumeur ne meurt pas, c'est pas une rumeur.

  • Chazz Palminteri, Usual Suspects (1995), écrit par Christopher McQuarrie


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :